l'ananas, un as contre le cancer?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'ananas, un as contre le cancer?

Message  MARIELEA le Jeu 10 Déc - 23:41

Le terme « ananas » est apparu dans la langue française en 1544. Il vient de l’espagnol ananas, qui l’a emprunté au tupi-guarani (langue du Brésil) nana dont le sens est « fruit exquis ».
L’ananas est intéressant d’un point de vue nutritionnel, mais ne se démarque pas des autres fruits quant à ses propriétés santé (antioxydantes ou autres). Il n’y a pas d’étude nutritionnelle évaluant les effets de la consommation d’ananas frais chez l’humain. En revanche, la broméline (un enzyme contenu dans ce fruit) a fait l’objet de plusieurs études et les résultats démontrent qu’elle exerce des effets positifs sur la santé.

Principes actifs et propriétés
Composés phénoliques: Les polyphénols et les flavonoïdes, des composés phénoliques présents dans les végétaux, possèdent des propriétés antioxydantes. Ils peuvent contribuer à prévenir l'apparition de plusieurs maladies (cancers, maladies cardiovasculaires et maladies liées au vieillissement) en neutralisant les radicaux libres du corps. Des composés phénoliques ont été identifiés dans l’ananas, tel l’acide gallique, mais ce fruit ne se démarque pas comparativement aux litchi, mangue, kaki, etc.. l’ananas possède un potentiel antioxydant, plus bas qu’une dizaine d’autres fruits communs, tels la fraise, le citron, l’orange, la pomme et le raisin. Le contenu tout de même élevé en vitamine C de l’ananas contribuerait pour un peu plus de 30 % de son potentiel antioxydant.

Broméline. Le principal composé actif de l’ananas est la broméline. Cet enzyme, qui se retrouve autant dans la plante que dans le fruit, exercerait de multiples actions : anti-inflammatoire, antitumorale, anti-oedémateuse, en plus d’aider à la digestion et d’améliorer les systèmes circulatoire et cardiovasculaire. Il est à noter que ces effets ont été observés chez l’humain, l’animal et in vitro, à la suite de l’ingestion d’extraits de broméline . Selon des données , une portion de 100 g d’ananas frais contiendrait de 45 mg à 100 mg de broméline ;Toujours selon ces données, la consommation de 250 ml à 500 ml (une à deux tasses) d’ananas frais pourrait donc fournir la dose minimale de broméline à laquelle des effets ont été observés avec les suppléments. Reste à évaluer si les effets obtenus seraient les mêmes avec la consommation d’ananas entier. La broméline se retrouve seulement dans l’ananas frais; l’ananas en conserve ou cuit n’en contient donc pas. À ce jour, il n’existe aucune étude clinique évaluant les effets de la consommation d’ananas frais chez l’humain.

Manganèse. L’ananas frais et le jus d’ananas sont d’excellentes sources de manganèse. Ce dernier agit comme cofacteur de plusieurs enzymes et facilite ainsi une douzaine de processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

J'ai découvert comme d’autres aliments, dont la fraise et la tomate -cela je savais - , la consommation d’ananas provoque la libération d’histamine dans l’organisme. Chez certaines personnes, cela peut provoquer l’apparition de réactions bénignes, comme l’urticaire. Ce phénomène n’est pas une allergie, mais plutôt une intolérance alimentaire

Bien le choisir:On trouve de l’ananas à l’année longue sur nos marchés. Attention : la couleur de l’écorce n’est pas nécessairement un indice de la maturité ou de la teneur en sucre du fruit. Un fruit à écorce verte peut être parfaitement mûr. Le parfum est un bon indicateur : il devrait être plein et fruité, mais pas trop prononcé, signe probable d’un début de fermentation. Choisir des fruits lourds dans la main pour leur grosseur et dont les feuilles sont fermes, fraîches et d’un beau vert foncé. Éviter ceux qui semblent trop vieux, desséchés, abîmés ou présentant des parties molles, ou encore ceux dont les feuilles sont brunes.

Cancer: l'ananas à la rescousse Un fruit pourrait bientôt se joindre à la panoplie de médicaments de lutte contre le cancer.
Des chercheurs de l'institut de recherche médicale du Queensland (QIMR), en Australie, affirment que deux molécules de bromélaïne, un extrait dérivé obtenu à partir de la queue écrasée d'ananas, ont des propriétés contre le cancer.
La molécule CCZ stimule le système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses tandis que la CCS bloque une protéine appelée Ras. Cette dernière est défaillante dans plus du tiers des types de cancer.
Ainsi, les deux protéines arrêtent la croissance d'un large éventail de tumeurs, comme celle du sein, des poumons, du côlon, des ovaires ou du mélanome.
Les auteurs vont maintenant tenter de comprendre pourquoi ces protéines ont de tels effets.
L'équipe soutient que le potentiel de ces travaux est immense puisque les molécules CCS et CCZ agissent différemment de tout autre médicament actuellement utilisé

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum