Quand le grand public se fait chercheur sur le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le grand public se fait chercheur sur le cancer

Message  MARIELEA le Ven 26 Oct - 10:24

Par Cyrille Vanlerberghe - le 25/10/2012 source: le figaro
Une association caritative britannique a lancé un site demandant aux internautes volontaires d'analyser des images de cellules cancéreuses afin d'aider la recherche sur la maladie.

Capture d'écran du site où les internautes doivent identifier différents types de cellules.


N'importe quel internaute capable de reconnaître des formes simples et distinguer le jaune du rose peut faire progresser la recherche contre le cancer grâce à une initiative de science participative lancée mercredi par l'association britannique Cancer Research UK. Le site clicktocure.net (cliquer pour soigner) permet à des volontaires de participer en ligne à l'analyse de centaines de milliers d'images d'échantillon de cellules cancéreuses. Des données issues d'études cliniques mais dont l'analyse complète prendrait des années de travail à des chercheurs qualifiés.

Cancer Research UK s'est associé avec le site Zooniverse, qui s'est fait connaître en mettant à contribution des internautes pour traiter rapidement un très grand nombre d'images astronomiques, et permettre par exemple de découvrir des milliers de nouvelles galaxies ainsi que plus récemment une planète extrasolaire tournant autour de quatre étoiles.

Le principe de Zooniverse est de découper des images complexes prises par des grands télescopes comme Hubble en de petits segments qu'il est possible de décrire et d'identifier après seulement quelques minutes d'apprentissage en ligne. Clicktocure reprend la même idée et propose d'identifier sur des lames minces la présence ou non de cellules cancéreuses et de dire si ces cellules possèdent ou non un récepteur qui peut être ciblé par certaines thérapies.

Exemple d'image scrutée par les internautes, (cellules cancéreuses en jaune). DR


Reconnaître les cellules cancéreuses

«Il y a dans nos données des informations qui ne demandent qu'à être décryptées et qui peuvent transformer la manière dont on soigne le cancer, a expliqué le Pr Paul Pharoah, cancérologue à l'université de Cambridge qui participe au projet avec Cancer Research UK. Si nous pouvons avoir des millions de contributions sur le site, nous pourrons réaliser l'équivalent d'années de travail en quelques mois.»

Une journée après le lancement du site, plus de 21.000 images avaient déjà été analysées par des internautes.

Le premier lot de deux millions d'images qui sert à valider la méthode est issu d'essais cliniques sur des patientes touchées par des cancers du sein mais d'autres cancers pourront être ciblés avec la même méthode par la suite. Une rapide introduction en image permet d'apprendre à reconnaître les cellules cancéreuses, avec des noyaux de formes irrégulières, des simples globules blancs et des cellules de tissus sains. Les cellules avec les récepteurs sensibles à des thérapies ciblées apparaissent en jaune, plus ou moins vif.

Pour limiter les erreurs d'analyse et retirer les réponses aberrantes, chaque image doit être traitée par au moins cinq personnes. Grâce à cette précaution, les quelques années d'expérience de Zooniverse montrent que si les résultats ne sont pas parfaits à 100 %, ils dépassent de très loin la qualité de l'analyse d'image du meilleur programme informatique existant.

source: le figaro

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum