Un peu plus d’attention pour le lymphœdème !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu plus d’attention pour le lymphœdème !

Message  MARIELEA le Sam 2 Juil - 11:46



Publié le 29/06/2011

Bien que la technique du ganglion sentinelle ait permis de réduire l’incidence du lymphœdème après chirurgie du cancer du sein, de récents travaux ont montré que cet effet secondaire affecte encore une femme sur cinq. Une étude réalisée en Australie explore les attentes de ces patientes, attentes souvent insatisfaites, tant il est vrai que le lymphœdème n’est pas toujours considéré avec toute l’attention souhaitée par les praticiens.

L’étude prend la forme d’une enquête réalisée auprès de 237 femmes présentant les signes d’un lymphœdème dans les 3 à 5 ans suivant une chirurgie de cancer du sein. Les patientes sont interrogées sur différents aspects liés à l’existence du lymphœdème : ressources en matière de soins, d’information, activités journalières et sportives, prise en charge psychologique, image du corps, sexualité et enfin implication financière.

Une grande proportion de femmes exprime des plaintes, principalement dans le domaine de l’information (49,1 %), en ce qui concerne l’image du corps et l’estime de soi (7 % des patientes) et le système de soins (5 %).

Le souhait qui domine largement tous les autres est celui d’avoir à leur côté des professionnels de santé parfaitement informés sur le lymphœdème, qui le considèrent et le prennent en charge sérieusement et peuvent en cas de besoin les diriger vers un spécialiste.

Il est intéressant de constater qu’alors que les attentes concernant la prise en charge du cancer sont plutôt d’ordre physique et psychologique, celles concernant le lymphœdème sont davantage du domaine de l’information et du soutien. Ce besoin d’information paraît toutefois un peu paradoxal, car il ne semble pas exagéré de dire que désormais plus aucune intervention chirurgicale de cancer du sein n’a lieu sans que la patiente ne soit informée du possible risque de lymphœdème. Mais il se peut que la période entourant la chirurgie ne soit pas le moment idéal pour fournir cette information, ou tout au moins qu’il faudrait la répéter lors des consultations de suivi, faute de quoi finalement la femme ne reconnaît pas l’avoir reçue.

Un dépistage précoce paraissant utile pour éviter la progression du lymphœdème, une recherche attentive au cours de chaque consultation de suivi permettrait de rassurer la patiente sur l’intérêt que son médecin porte à cette question. Les auteurs signalent au passage qu’une sensation d’ankylose de l’épaule semble souvent le premier signe et devrait être systématiquement recherché, notamment par le médecin généraliste, praticien le plus proche des patientes.

Dr Roseline Péluchon



Girgis A et coll. : Priorities for women with lymphoedema after treatment for breast cancer: population based cohort study. BMJ 2011;342:d3442 doi:10.1136/bmj.d3442

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum