Le témoignage de Marjorie Ollivier-Dubreucq : "C'est un progrès mais il faut se battre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le témoignage de Marjorie Ollivier-Dubreucq : "C'est un progrès mais il faut se battre"

Message  ALINEA le Sam 10 Mar - 22:58


Le témoignage très poignant et tonique de Marjorie :

Marjorie Ollivier-Dubreucq, étudiante en journalisme qui se partage entre Toulon et Marseille, s'est vu diagnostiquer en 2009 un cancer du sein au stade 3. "Une tumeur qui avait explosé", raconte-t-elle. L'information sur la technique nouvelle de radiothérapie la concerne particulièrement. "J'ai subi deux mois de traitement radio et à la fin, on se sent un peu comme une biscotte grillée. J'ai eu aussi des maux de ventre terribles. Tout ce qui peut réduire cette période d'exposition nécessaire mais dure est bon à prendre." Sans ambages, cette jeune femme de 40 ans furieusement positive raconte son sentiment quand elle a appris qu'elle avait une tumeur au sein. "Immédiatement, je me suis dit : 'Je vais mourir'. Et puis je me suis dit qu'il fallait me battre. C'est dans ma nature, j'aime la vie."

Marjorie explique crûment qu'elle s'est "sentie libérée quand on lui a coupé le sein". "Même si c'est vite dit, je me suis dit que le mal n'était plus en moi, j'ai commencé à voir les choses autrement." Dans son combat contre le cancer, elle n'a jamais été seule. Il y a ses amies, toujours là mais aussi et surtout son mari et ses deux fils et sa fille de 9, 16 et 18 ans. "C'est mon homme qui m'a sauvé. Nous étions déjà un couple solide et il m'a aimé encore plus fort. Même chauve ! En fait, quand j'ai perdu mes beaux cheveux, il s'est rasé les siens, en gardant une espèce de crête et il est resté comme ça tout le temps de la chimio, jusqu'à ce qu'ils repoussent. "

Elle parle d'une des amies, qui a appris en même temps qu'elle avait un cancer "qui a dû subir elle aussi l'ablation du sein droit". "Son mec l'a quittée à la première chimio. Dans ces conditions, c'est beaucoup plus dur de tenir, d'avancer." D'ailleurs, selon une étude sociologique, un homme sur deux quitte sa compagne lorsqu'il apprend qu'elle a un cancer du sein. "J'ai la chance d'avoir une véritable équipe autour de moi et puis j'aime tout de la vie. J'ai voulu témoigner, militer pour faire avancer la lutte contre le cancer, je me suis engagée dans la Ligue. J'ai participé à une campagne de pub. Aujourd'hui, je suis plus en retrait, je me consacre à moi, je veux progresser, avancer dans mon boulot, ma vie." Elle a même débuté un blog pour évoquer un autre combat, contre un léger surpoids. "Dans la bataille contre la maladie, il faut prendre soin de soi. Je recommande la cure post-cancer de la Roche-Posay."
source
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum