Les VIctoRIEUSES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC 27″ Full HD incurvé 144 Hz – DELL S2721HGF (via ODR)
149 € 229 €
Voir le deal

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique

Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique

Message  MARIELEA le Sam 2 Mai - 20:46

Publié le 02/05/2009
Le 2 mai 2009. Le MMWR (Mortalility and Morbidity Weekly Report) a publié en ligne le 30 avril, la première description scientifique de l’épidémie de grippe A (H1N1) d’origine porcine au Mexique. Ce texte est signé par le ministère de la santé mexicain, la Pan American Health Organisation, l’OMS, l’agence de santé publique du Canada et les CDC d’Atlanta.
Tout a semble-t-il débuté fin mars-début avril 2009 par une augmentation du nombre de syndromes d’allure grippale dans plusieurs régions du pays. Cette situation a conduit les autorités sanitaires mexicaines à alerter l’organisation de la santé pan-américaine le 12 avril. Le 23 avril, plusieurs cas graves de maladies respiratoires aiguës étaient rapportés à une infection par un virus A (H1N1) d’origine porcine génétiquement identique à celui isolé en Californie chez deux fillettes (Grippe à H1N1 mexicain : première publication scientifique).

Probables, suspects, confirmés…
Les cas suspects ont été définis comme des infections respiratoires fébriles sévères. Les cas probables comme des cas suspects pour lesquels des prélèvements biologiques sont positifs pour un virus de grippe A. Les cas confirmés sont des cas probables pour qui la recherche du virus A (H1N1) d’origine porcine est positive en PCR (test mis au point à partir des deux premières observations californiennes).
Jusqu’au 30 avril, 1 918 cas suspects ont été rapportés aux autorités mexicaines, incluant 286 cas probables et 97 cas confirmés biologiquement ; 84 décès ont été dénombrés (tous n’étant pas survenus sur des cas confirmés).
La majorité de ces observations (70 % environ) a concerné des malades hospitalisés ce qui laisse supposer qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg.
On ne dispose d’informations cliniques que pour 24 des 97 cas confirmés biologiquement (dont 20 hospitalisés). De ces bases encore très limitées il ressort que :
- 79 % de ces sujets avaient entre 5 et 59 ans avec une prédominance féminine (62 %) ;
- sur les 16 patients pour lesquels les renseignements cliniques étaient détaillés, 15 étaient fébriles, 13 toussaient, 9 se plaignaient d’une dyspnée, 7 avaient présenté des vomissements ou une diarrhée. Dans un cas sur 2 la gravité du tableau a justifié l’admission en réanimation et 7 de ces patients ont nécessité une ventilation assistée. Six de ces 7 malades sont décédés de syndrome de détresse respiratoire aiguë.
Le biais de sélection évident qui a conduit à n’explorer que des sujets symptomatiques et parmi eux à concentrer les efforts sur les patients hospitalisés les plus sévèrement atteints, implique qu’il n’est pas possible, à partir de ces données préliminaires, de déterminer le pouvoir pathogène réel de ce nouveau virus.
Les études conduites aux Etats-Unis sur la centaine de premiers cas devraient nous fournir des données épidémiologiques, cliniques et pronostiques plus fiables.

Dr Anastasia Roublev

Outbreak of swine-origin influenza A (H1N1) virus infection - Mexico, march--april 2009. Publication avancée en ligne le 30 avril. MMWR 2009; 58: 1-3.

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Vous êtes nés avant 1957 ?

Message  MARIELEA le Mer 8 Juil - 9:44

la grippe A (H1N1) ne passera (peut-être) pas par vous !POUR LIRE L'ARTICLE

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Roulies-dessin-grippe-porcine

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Grippe A (H1/N1) : les conditions de la fermeture des classes dévoilées

Message  MARIELEA le Lun 17 Aoû - 19:56

Publié le 17/08/2009
Paris, le 17 août 2009. Le Ministre de l’Education a dévoilé son plan Grippe A pour la rentrée à la faveur d’un entretien dans le Journal du Dimanche. Luc Chatel envisage ainsi de fermer les établissements où « au moins 3 cas sont constatés dans une même classe en moins d’une semaine » (il n’est pas précisé si les cas doivent être confirmés biologiquement). Il a rappelé que la décision de fermer une école, un collège ou un lycée est prise par le préfet, en accord avec les autorités sanitaires, et se fait « au cas par cas ». Le préfet « pourra décider de ne fermer qu'une seule classe, ou bien plusieurs, ou bien encore tout l'établissement, voire ceux qui se trouvent à proximité», ajoute Luc Chatel. Cette décision pourra se faire dans l'urgence, ce sera alors au chef d’établissement d’en informer les familles.

Pour le ministre, il n’a « jamais été envisagé », « à aucun moment », de repousser la rentrée des classes.

Pas de moyens de gardes de substitution prévus
Selon le ministre, aucun moyen de gardes de substitution n’est prévu. « Nous n'allons naturellement pas reproduire des systèmes de garde collective si nous sommes amenés à fermer des écoles. Ce serait absurde », a-t-il estimé. Les pouvoirs publics appellent donc à « la solidarité familiale, comme lors d’une grippe classique ».

Afin que les élèves ne perdent pas de temps dans leur programme, le gouvernement a mis en place des cours, avec l’aide du CNED (Centre National d’Education à Distance), qui seront diffusés sur France 5, les antennes de Radio France et Internet.

Trois conditions pour la réouverture
La décision de rouvrir un établissement est également de la compétence du préfet et est soumis à 3 conditions :

- l'établissement devra avoir été fermé pendant au moins six jours consécutifs
- les élèves et les personnels devront avoir achevé « la période de contagiosité », estimée à 7 jours
- les locaux devront avoir été nettoyés entièrement ».

Luc Chatel réunit mardi, soit deux semaine avant la rentrée des classes, la cellule de crise du ministère ainsi que les correspondants d'académie responsables de la mobilisation contre la grippe A. Il présentera alors son plan d'information sur la grippe A (H1N1) et son plan de réaction en cas de contagion en milieu scolaire.

FB

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty LA GRIPPE PORCINE - suite

Message  MARIELEA le Mar 18 Aoû - 16:44

savoir si le vaccin est sans danger: et le principe de précautions en France? Les américans sont plu sages, les leçons sont apprises..

adopter la panoplie anti-transmission: prévenir vaut mieux que guérir.. n'est-il pas?

traitement naturel contre la grippe: article très interessant

Thierry Souccar publiera à la rentrée un livre-enquête sur la grippe, ses origines, les vaccins, et les moyens naturels de la prévenir et la guérir: à suivre!

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Les 7 gestes barrière au H1N1 au bureau

Message  MARIELEA le Sam 5 Sep - 16:02

- Lavez-vous les mains au savon pendant au moins 20 secondes plusieurs fois par jour, ou avec une solution hydro-alcoolique bio à avoir à portée de main puis sécher les soigneusement.
- Toussez dans un mouchoir en papier ou dans votre coude pour éviter les propagations de microbes. Jetez le mouchoir usagé dans une poubelle puis lavez-vous les mains.
- Déposez quelques gouttes d’huiles essentielles purifiantes de lavandin, pin maritime, romarin et thym thymol sur votre mouchoir pour dégager et assainir les voies respiratoires et renforcer les défenses naturelles.
- Aérer souvent votre bureau et diffuser des huiles essentielles pour désinfecter l'air ambiant à l'aide de purificateurs ioniseurs d'air. Vous pouvez choisir entre l’huile essentielle d’eucalyptus, de pin, d’épicéa ou de citron.
- Evitez les grands rassemblements le plus possible ainsi que bises et poignées de main - j'ai fait la bise à tout le monde à la pré rentrée, et zou, fini!! Laughing
- Pensez à désinfecter tous les objets en contact avec l'environnement éventuellement contaminé : poignées des sacs, téléphones portables prêtés, volant et changement de vitesse de voitures prêtées ou louées... avec une solution à 5% d'extrait de pépins de pamplemousse ou à 2% d'une huile essentielle anti virale.- Evitez de vous frotter les yeux, et de toucher la bouche ou le nez, qui sont des portes d'entrée du virus.

A respirer :Mélange respiratoire Sanoflore : synergie des huiles essentielles purifiantes de lavandin, pin maritime, romarin et thym thymol pour dégager et assainir les voies respiratoires et lutter contre les aléas de l'hiver et enfin, renforcer les défenses naturelles.
Brume d'Oreiller Respiratoire, Florame : formulée à partir de l'eau florale et d'huile essentielle d'Eucalyptus.
Eucalyptus radié : quelques gouttes sur un mouchoir à respirer dans la journée et sur l’oreiller.


En préventif encore,naturopathe, Claudine Richard!
Mélanger à parts égales dans une petite bouteille teintée de 10ml les huiles essentielles suivantes : Ravintsara + Niaouli + Eucalyptus radiata, Appliquer une goutte sur les poignets et le torse tous les matins avant de sortir. Attention, pour les peaux sensibles, diluer ce mélange à 50% avec une huile végétale bio.
On peut aussi respirer ce mélange dans les lieux "contagieux" comme le métro, les magasins bondés, le diffuser dans la maison ou au bureau, en mélanger une dizaine de gouttes dans un savon végétal neutre à verser dans un bain bien chaud. Dans ce dernier cas, c'est aussi curatif.
A conseiller aussi le kit d'huiles essentielles antivirales Ravintsara + Niaouli + Mandavasarotra de la société Du côté des iles. En vente au 04 92 78 08 05, par correspondance ou sur tous les salons bio.

En préventif ou en curatif selon la dose : Propolis extra forte de la marque Pollenergie, 1 dose par jour en préventif, jusqu'à 3 en curatif
En curatif : Chlorure de magnésium : un sachet de 20g à diluer dans un litre d'eau. Prendre 1/4 à 1/3 de verre toutes les 3 heures le premier jour puis 3 X jour ensuite. Ne pas en prendre plus de trois semaines. Vente en pharmacie.
Eviter au maximum tout ce qui est sucré, manger le plus végétal et léger possible, et boire des tisanes de thym dans la journée.

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty vaccination H1N1[b]Rappelons que pour le moment, aucune autorisation de mise sur le marché n’a été délivrée.[[/b]

Message  MARIELEA le Jeu 10 Sep - 20:27

Vaccins H1/N1 : le Haut Conseil de la santé publique révèle sa liste des prioritaires
Paris, le 10 septembre. Selon l’avis du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) publié aujourd’hui, toute la population doit être vaccinée si elle le souhaite et les premiers vaccins doivent aller en priorité « aux personnels de santé, médicaux-sociaux et de secours ». « Une morbidité importante liée à la pandémie chez ces professionnels mettrait en péril la capacité des services de santé et de secours à s'occuper des patients atteints de grippe et d'autres affections engageant le pronostic vital », justifient les experts du HCSP.

Cinq niveaux de priorité
En dehors des professionnels exposés, le HCSP a défini 5 degrés de priorité pour la vaccination contre la grippe A (H1/N1).

La première catégorie concerne, dans l’ordre, les femmes enceintes (à partir du début du 2ème trimestre), l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois (parents, fratrie et adultes en charge de la garde) et les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque (insuffisance rénale, cardiaque ou respiratoire, maladies neurologiques graves, diabète…).

Les malades chroniques sont classés en niveau 2 ou 3 selon qu'ils ont moins (niveau 2) ou plus de 65 ans (niveau 3). Ce niveau 3 comprend également les nourrissons de 6 à 23 mois, sans facteur de risques.

Quant aux 2-18 ans, dont la vaccination a surtout pour objectif de réduire la transmission du virus, ils sont pour l'instant au quatrième rang sur cinq. Mais ce groupe de population, qui représente des millions d'individus, pourrait remonter dans l'échelle des priorités en fonction des circonstances épidémiologiques et de la disponibilité des vaccins, souligne le HCSP.

Les experts confirment par ailleurs que la vaccination se fera en deux injections, espacées de 21 jours. Par ailleurs, ils recommandent de ne pas utiliser de vaccins avec adjuvants pour certaines populations fragiles : femmes enceintes, enfants âgés de 6 à 23 mois et patients atteints d'une maladie susceptible d'être réactivée par ces adjuvants.

La ministre de la Santé indique aujourd’hui qu’elle proposera sa stratégie vaccinale « sous quinze jours » au président de la République et au Premier ministre, sur la base de l’avis rendu par le HCSP. « Les vaccins étant livrés au fur et à mesure de leur production, la vaccination sera proposée à la population progressivement, selon la stratégie vaccinale retenue », précise le communiqué du ministère.

Rappelons que pour le moment, aucune autorisation de mise sur le marché n’a été délivrée.[SOURCE: JIM
Ce qui me chipotte, c'est ce pb de vaccin n'ayant pas AMM et la vaccination tout azimut qui se prépare chez les enfants...

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Re: Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique

Message  Invité le Ven 11 Sep - 14:13

Grippe H1N1 : Les médecins contre la vaccination systématique des enfants et des jeunes adultes

Selon un sondage récent, la vaccination systématique contre la grippe pandémique n'a pas de succès auprès des médecins.

Un sondage mis en ligne sur le site médical du JIM le 17 août dernier indiquerait que les médecins français sont hostiles à la vaccination systématique des enfants. Au total, 682 votes se sont exprimés. A la question, « Seriez-vous favorable, comme aux Etats-Unis, à une vaccination systématique contre la grippe A (H1N1) de tous les sujets de 6 mois à 24 ans ? », 61% ont répondu non, 35% ont dit oui et 4% ne se prononcent pas.

Les Centres de Contrôle des Maladies (CDC) d’Atlanta (Etats-Unis) recommandent la vaccination des enfants de 6 mois à 24 ans parce qu’ils représentent un fort vecteur de propagation du virus de la grippe A (H1/N1). De plus, les nourrissons sont plus susceptibles d’être atteints d’une forme grave en raison de l’immaturité de leur système immunitaire.

De nombreux médecins évoquent les risques de réaction auto-immune au vaccin, comme ce fut le cas aux Etats-Unis en 1976. D’autres considèrent comme Bernard Debré que cette grippe A (H1/N1) n’est qu’une « grippette » et qu’elle ne nécessite donc pas une vaccination systématique de la population la plus concernée. Enfin, certains pensent à l’instar du Pr André Flahault, que ce type de vaccination systématique n’a jamais été pratiqué pour la grippe et que l’aventure est peut-être hasardeuse.
http://www.lanutrition.fr/Grippe-H1N1-Les-médecins-contre-la-vaccination-systématique-des-enfants-et-des-jeunes-adultes-a-3696.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Le Mèlèze et la Salsepareille pour lutter contre la grippe

Message  MARIELEA le Jeu 24 Sep - 19:31

En tisanes ou en gélules, ces deux plantes peuvent vous aider à mettre à mal différents virus hivernaux. Ne vous en privez pas !
Reconnue surtout pour ses propriétés anti- inflammatoires dans les rhumatismes articulaires ou maladies de peau type eczéma, la racine de salsepareille possède d’intéressantes propriétés diurétiques et sudorifiques permettant d’éliminer les toxines libérées par l’infection virale.
La résine de Mélèze stimule pour sa part ,les défenses immunitaires en augmentant le nombre de globules blancs et la prolifération des macrophages (cellules dégradant tout élément étranger au corps) et fluidifie les sécrétions bronchiques. L’organisme renforcé peut ainsi s’opposer aux infections.

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
MARIELEA
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique Empty Re: Ce que l’on sait vraiment de l’épidémie de grippe A (H1N1) au Mexique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum