L’activité physique diminue le risque de cancer de l’endomètre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’activité physique diminue le risque de cancer de l’endomètre

Message  MARIELEA le Mer 23 Juin - 8:46

Encore une étude qui nous incite à nous bouger Very Happy

Aux USA, le cancer de l’endomètre est le quatrième cancer par son incidence et celle-ci continue à croître régulièrement. Cette augmentation est en grande partie due au vieillissement de la population et à la prévalence de plus en plus élevée de l’obésité, du surpoids et du diabète, trois facteurs de risque bien connus de ce cancer. Un rôle protecteur de l’activité physique vis-à-vis du cancer de l’endomètre a été suggéré par plusieurs études. La plupart des études cas-témoins avaient évalué le rôle de la seule activité physique récente, et non pas de celle de toute la vie.
CONTEXTE: Le rôle de l'activité physique d'intensité modérée et de modes de vie de l'activité dans la réduction des risques cancer de l'endomètre reste incertain.
METHODES: Les auteurs ont évalué durant la vie entière , l'activité de loisirs, les transports, les corvées, et de l'occupation et autres facteurs de risque dans une étude basée sur la population cas-témoins des cancers de l'endomètre menées dans la région de San Francisco. L'analyse était basée sur 472 cas nouvellement diagnostiqués .
Résultats: La moyenne de durée de l’activité physique totale était plus basse chez les femmes atteintes de cancer que chez les témoins (18,8 H vs 22,6 H/sem.). La plupart des activités étaient d’une intensité modérée et les malades présentaient significativement moins d’activités modérées que les témoins (10,2 vs 13,3 H/sem.). Une réduction du risque du cancer de l’endomètre a été associée à une activité physique vie entière plus importante à la fois pour l’activité totale et pour l’activité d’intensité modérée . Après stratification par l’IMC, ces associations sont apparues plus fortes chez les femmes en surpoids et obèses, mais par contre aucune association n’a été mise en évidence pour les femmes de poids normal.
CONCLUSION: Ces résultats suggèrent que l'activité physique à l'âge adulte, même d'intensité modérée, peut être efficace pour abaisser le risque de cancer de l'endomètre, en particulier parmi les personnes les plus à risque pour cette maladie c-à-d en cas d'obésité.
IMPACT: Les résultats soulignent l'importance d'évaluer la durée de vie historique de l'activité physique à partir de sources multiples, y compris les activités récréatives et non- recreatives de différentes intensités, pour bien comprendre la relation entre activité physique et risque de maladie. Aux USA, les recommandations actuelles pour les adultes sont de 2,5 H/sem d’activité physique d’intensité modérée. Des effets bénéfiques additionnels apparaissent pour une activité physique modérée de 5 H/sem. Les résultats de cette étude suggèrent qu’une activité physique modérée d’au moins 6,9 heures par semaine serait associée à une diminution du risque du cancer de l’endomètre chez les femmes en surpoids et obèses

Source:John EM et coll. : Lifetime Physical Activity and Risk of Endometrial Cancer. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev., 2010; 19:1276-83

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum