Les métastases hépatiques disparues sous chimiothérapie néo-adjuvante ne réapparaissent pas dans 75 % des cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les métastases hépatiques disparues sous chimiothérapie néo-adjuvante ne réapparaissent pas dans 75 % des cas

Message  ALINEA le Mar 11 Mai - 15:47

Publié le 04/05/2010
De nombreuses métastases hépatiques de cancer colo-rectal initialement non résécables deviennent résécables après une chimiothérapie néo-adjuvante. La disparition des métastases à l’imagerie après chimiothérapie est également une situation de plus en plus fréquente. Dans ce dernier cas de figure, la question se pose de savoir s’il s’agit d’une simple disparition de l’image ou d’une disparition réelle et définitive de la tumeur. Ces métastases « manquantes », non décelables, ne peuvent pas alors être réséquées et sont ainsi possiblement laissées en place. Aucune recommandation n’est actuellement disponible sur ce sujet. D’où l’intérêt de ce travail qui avait pour objectif de connaître l’évolution des métastases « manquantes ».

Parmi 523 patients opérés de métastases hépatiques de cancer colo-rectal, 27 avaient 158 métastases ayant disparu à l’imagerie pré et peropératoire. La disparition des métastases avait été confirmée par deux séries d’examens à 3 mois d’intervalle. Les 27 patients avec métastases « manquantes » ont bénéficié d’une chimiothérapie systémique, associée à une chimiothérapie hépatique intra-artérielle par oxaliplatine en préopératoire (n = 10), ou en postopératoire (n =11). Après 56 mois de suivi, une récidive au niveau hépatique est réapparue chez 13 patients (48 %) et chez 7 d’entre eux (26 %), la récidive est survenue sur le site d’une métastase manquante.

Chez les 11 patients ayant reçu une chimiothérapie intra-artérielle post-opératoire, une récidive de métastase « manquante » a été observée dans un cas (9 %), et une récidive dans un autre site hépatique, dans 2 cas (18 %). Comparée à une chimiothérapie hépatique intra-artérielle pré-opératoire ou à l’absence de chimiothérapie intra-artérielle, cette différence est significative (p < 0,02).

La survie globale des 27 patients hyper-répondeurs à la chimiothérapie a été de 85 % à 5 ans.

Au total, trois quart des métastases (74 %), ayant disparu pendant au moins 3 mois, ne sont pas réapparues après chimiothérapie néo-adjuvante. Pour les auteurs, la chimiothérapie intra-artérielle post-opératoire, au décours des hépatectomies avec métastases « manquantes », devrait devenir systématique car elle augmente le taux de succès thérapeutique.

Dr Emmanuel Cuzin
Elias D et coll. : Devenir des métastases hépatiques de cancer colorectal disparues sous chimiothérapies néo-adjuvantes et « manquantes » après hépatectomie. Journées Francophones d’Hépato-gastroentérologie et d’Oncologie Digestive (Paris) : 25-28 mars 2010.
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum