Dernier numero de "la Recherche": cancer: la revolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dernier numero de "la Recherche": cancer: la revolution

Message  MARIELEA le Sam 27 Mar - 11:58

petit clic sur l'image pour l'agrandir Very Happy J'ai dévoré ce numéro - comme souvent avec LA RECHERCHE - et j'y reviendrais plus avant.. mais si vous voulez l'acquérir, ou aller le dévorer à votre médiathèque, vous ne serez pas décues.
La Recherche n°440 - Avril 2010Cancer : la révolution
Lorsqu’on leur demande si la cancérologie vit une révolution, les oncologues commencent par hésiter. Le mot fait peur. Mais après avoir décrit la mutation que vit leur discipline depuis une décennie, ils assument toute l’emphase de cette expression. Car il y a bien révolution dans la façon dont sont découverts les anticancéreux aujourd’hui. Révolution dans l’application des nouveaux traitements : ils deviennent sur mesure. Révolution, enfin, pour les malades atteints de certains cancers incurables : avec l’arrivée de nouvelles thérapies, ils ont vu leur maladie devenir chronique. A un coût, hélas, exorbitant pour l’assurance maladie. Déjà, les Britanniques plafonnent le remboursement de certaines de ces molécules onéreuses. Mais les cancérologues sont prêts à se battre pour défendre ces innovations, en leur trouvant de nouvelles applications, voire en réformant les essais cliniques. Quand on vous parlait de révolution.

Edito
On ne se plaindra pas d'enrichir son vocabulaire. Quoique. Fleurissent les mots nouveaux, et les noms d'oiseaux, dans le débat autour du changement climatique. Les climatosceptiques (pour leurs adversaires : climatocyniques) s'opposent aux « carbocentristes » dans ce qui est qualifié de «complot réchauffiste ». Et chacun se lâche. Escrocs ! Barbouzes ! Mafieux ! Ca fait vendre des livres, ça vous ouvre les plateaux télés, et tout cela baigne dans la confusion, dans un jus trouble où l'on règle de vieux comptes sous couvert de controverse scientifique. Il faudrait peut-être se calmer. Et tout d'abord, rendre à la science ce qui lui revient, et à la politique, ce sur quoi elle peut agir. Du côté des chercheurs, tirer les enseignements de la crise actuelle : la transparence est requise. Continuer de peser les termes du débat sur le fonctionnement de la machinerie climatique et l'évolution du réchauffement. L'évaluation par les pairs n'est certes pas parfaite (il y aura toujours des pairs plus influents que d'autres) mais personne n'a proposé un meilleur système. Du côté des politiques, renforcer les contrôles (comme vient de le décider l'ONU à propos du GIEC), clarifier le rôle de l'expertise. Enfin, prendre ses responsabilités de décideurs (taxe carbone). Et surtout, surtout, ne pas perdre de vue que le climat... se réchauffe.


Par Aline Richard, directrice de la rédaction

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum