Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Message  MARIELEA le Lun 8 Fév - 20:50

"je voulais TE dire", je vous confie une lettre que j'avais envoyé à mon frère et à ma bele -soeur peu de temps après mon coup de tonnerre dans mon ciel azuré..car il avait du mal à se situer.. et cela me faisait mal . Ayant toujours été super Marielea, il lui était difficile de comprendre le changement..
J'ai un cancer….
Vous me dites :
"Il faut garder le moral !" Oui, j'essaie de garder le moral et je m'étonne moi-même de l'avoir, ce moral. Mais attention, sachez que je vous mens parce que je veux vous protéger, me protéger, faire comme si ! je pleure souvent, je suis dans un gouffre, tout au fond ! ma famille a très mal , et me laisse pleurer, j' en ai besoin… Pour évacuer ma très grande peur, ma révolte… ils m'apportent beaucoup, beaucoup.. mais j'ai aussi besoin de toi , mon grand frère.. Et si vous-mêmes, vous ressentez le besoin de pleurer avec nous, faites-le, nous ne vous en voudrons pas, au contraire .

Cessez de me dire qu'il faut tenir le coup et être forte, accordez moi le droit d'être un peu faible, surtout quand je suis avec vous… je ne demande pas de m' assister, mais de me ménager… Si je me retire , ce n'est pas parce que je baisse les bras, c'est parce que j'ai un immense besoin de me ressourcer, méditer, réfléchir … Non, une promenade au grand air, à la place, ne me fera pas de bien…

Proposez-moi de l'aide concrète. Par exemple : dites : " je connais une AMAP, je t'apporte des fruits et légumes bio.. " plutôt que de me lancer " Tu as besoin de quelque chose ? ", ce qui me met dans une situation de dépendance… alors comme de bien entendu, je réponds " de rien, merci beaucoup " et mon âme tait ce dont elle a besoin.. de vous, de votre affection manifeste et manifestée..que vous me le disiez que vous aussi ,vous avez peur pour moique vous ne voulez pas me perdre ..

Je comprends que votre souhait le plus cher soit que je ne me conduise pas en malades , alors , fidèle à la Marielea d'avant, et je m' efforce de ne pas le paraître (je continue à travailler car j'en ai besoin pour mon moral et le respect de moi-même, et je reste une mère, une épouse, une soeur , une fille attentive durant les traitements…) C'est auprès de vous, ma famille, mes quelques amis au courant que je pourrais , je devrais enlever mes masques de super marielea ! et non, je ne le fais pas, je vous ferais trop mal... vous ne le voulez pas, vous ne le permettez pas.. je ne le peux qu'avec mon mari et mes enfants qui eux, doivent porter cela , seuls..et super bien ! qui acceptent ce rôle ingrat et inhabituel , qui acceptent mon authenticité, mon désarroi …

Peut être qu'au lieu d'un " ça va ? " qui n'appelle qu'une réponse positive, ou d'aucune demande , de peur d'une réponse difficile à entendre , j'ai besoin besoin d'un " raconte-moi "… , oui, j'ai beaucoup à dire, à vous dire, juste à être entendue..n'ayez pas peur..

"De nos jours, "ça" se soigne !" je le sais, vous le dîtes… tellement souvent que je me demande si ce n'est pas vous que voulez rassurer ! Vous connaissez tous quelqu'un qui s'en est sorti… Il y a eu de gros progrès, c'est vrai, mais " ça " ne se soigne pas toujours ! Mon immense peur de la récidive, des métastases, d'avoir à se battre à nouveau est permanente, insoutenable et incontrôlable… elle me brûle le ventre, l'esprit.. Certains sont partis, il y a quelques mois, notre cher beau-frère .. il avait les mêmes traitements que moi et la même volonté de s'en sortir…et un si grand courage, bien au-dela du mien .. Chaque contrôle est un supplice, chaque attente de résultats est insupportable, chaque bouton, chaque douleur deviennent suspects… vous me dites " tu es tellement bien surveillée ; nous avons peut être quelque chose et nous ne le savons pas " oui.. c'est vrai.. mais il n'empêche..


"……….. pour moi, tu es comme avant ……….!" je sais que vous êtes sincères … j'essaie de me persuader que vous m' aimez malgré tout et que vous m' acceptez ainsi , avec ce nouveau profil .. cependant certain époux, certain compagnon ne supportent pas cette traversée et disparaisent sans laisser d'adresse.. vers d'autres cieux où il n'y a pas de malades.

Moi, je sais , ma famille sait que je ne suis plus comme avant… Acceptez de m' entendre parler de ce que je ressens, ce que je vis… acceptez mes nouvelles orientations.. respectez les.. n'ironisez pas.;

"Avec la chimio, ils ont fait des progrès !" Et heureusement ! Elle m'a laissé sans cheveux, par bonheur avec peu de dommages collatéraux , ni d'effets secondaires .. tout est invisible , je dépense une belle énergie à les cacher … Les sautes d'humeur, mes appels au secours qui n'en ont pas l'air, mes colères, mes révoltes ne sont pas contre vous, ils sont l'expression de ma détresse, de mon cauchemar , mon angoisse …

"C'est fini, maintenant, tu es guérie !" Les traitements sont finis, la vie reprend son cours … Vous voilà rassurés… et tout est comme avant… Tout sauf moi et ma famille !
Vous retournez à votre vie , vous nous laissez à la nôtre qui ne sera plus jamais comme avant… Nous restons là avec la peur tapie , le calme après la tempête… Et là, le sujet devient tabou… Nous nous sentons abandonnés… Nous n'osons plus vous en parler de peur de vous choquer, vous n'osez plus nous en parler de peur de nous déranger, d'éveiller de mauvais souvenirs… Pourtant, osez me, nous poser la question : " Et toi, comment tu vas psychologiquement ? " J'en ai encore besoin, acceptez que je vous parle encore et que je pleure encore…parfois, que j'ai parfois encore peur ..

Osez dire : " ton cancer " et non " tes ennuis, tes soucis, tes problèmes " Le mot n'est ni tabou ni contagieux… Oui, j'ai eu un cancer et je voulais te le dire …
"


Dernière édition par MARIELEA le Mer 16 Juin - 9:49, édité 1 fois

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Message  ALINEA le Mar 9 Fév - 18:54

comme cette lettre ouverte sonne juste et résonne bien en moi... le " comment ça va?" .. c'est une question fermée..pe de personnes vont aller plus loin.. d'ailleusvotteeintrlocur n'en a peut êre cure de ce quue vous ressentez! quand je dis cela,je comprends qu'ila per, qu'il est déstabilisé si je lui donne mon ressenti réel.. alors, je dis "bien"..
quant à dire "ton cancer ".. c'est déja dur pour moi de dire cela.. suis je la seule?
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Message  BETTY le Ven 19 Fév - 20:27

oui quelle belle lettre! je comprends alinéa que tu ne puisses pas dire "mon cancer".. le mot est tellement chargé d'émotions. Mais je trouve juste ce "mon ", car souvent le cancer est considéré comme un intru, une bête à abattre! des mots tels que crabus ou autres métaphores .. sont mal adaptés à mon sens. certes, c'est un ennemi mais c'est le même corps qui l'a élaboré! Beaucoup de psy, ont abandonné les visualisations barbares et guerrières pour vaincre et guérir. Car ils ont remarqué, les malades aussi d'ailleurs- que c'était s'auto-combattre. Ils préferent conseiller des attitudes plus calmes, telles que les vagues, de la lumière.. qui mettent ces cellules cancereuses hors d'état de nuire. Very Happy
avatar
BETTY


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Message  MARIELEA le Sam 20 Fév - 15:31

c'est amusant Betty que tu dises cela car c'est exactement ce que je pense. Et dans ce livre "se programmer pour guerir", il en est question , Bernie Siegel aussi, AAS.. La maladie nous appartient! elle est détestable certes, elle imprime des émotions négatives... nous voudrions bien la rejeter, l'arracher de notre corps.. mais elle nous appartient! En réalisant cela, j'ai cessé de considérer mon corps malade comme un ennemi intérieur, un traitre! j'ai plutôt pris ces organes comme des entités affaiblies certes, mais comme des alliés et j'ai tenté de les soutenir pour me guérir. Je n'ai pas considéré mon appareil génital comme un déchet, comme un hôte indésirable.. dont il fallait se débarasser , vite, vite! cela fut fait et vite! mais cela ne m'a pas donné l'impression d'être libéré e , j'ai suivi les protocoles de chimio.. et j'ai modifié ma vie quotidienne en "jouant" sur les possibles déséquilibres..et en les corrigeant ( merci à Simonton, ASS, DSS, Beliveau de m'avoir mis le pied à l'étrier :heart et à tous les autres qui y concourrent depuis- j'ai eu la chance de trouver ce dont j'avais besoin au bon moment ) ). Je pense que considérer une partie de mon corps comme un ennemi ou un traitre m'aurait géné pour refaire LE TOUT, et construire la réunification de mon être: corps, esprit et émotions. J'ai souvent remercié mon corps de supporter si bien tous ces traitements sans problèmes..je n'ai pas reproché à mes cheveux de quitter le terrain .. je les ai compris.. et remercié mes ascendants d'être comme le dit ma mère faite "de bon bois"... sunny

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

belle lettre

Message  DIANE le Mer 16 Juin - 9:52

Je me reconnais dans beaucoup de ces phrases.. la pire étant: "de nos jours ,on guérit" , j'en connais, madame C. , Mme.. cela me peinait, me mettais en colère interieure j'avais l'impression, en fait, c'était une réalité - qu'on niait ma maladie.. par peur...

DIANE
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je voulais te dire... lettre à ceux qui nous accompagnent..

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum