500 000 « internautes » pour la recherche nutrition -santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

500 000 « internautes » pour la recherche nutrition -santé

Message  MARIELEA le Sam 30 Jan - 18:46

Roselyne Bachelot-Narquin a lancé l’étude NutriNet Santé, projet unique et précurseur pour étudier les relations nutrition-santé, les comportements alimentaires et leurs impacts. Cette étude concernera 500 000 internautes (de plus de 18 ans), les « nutrinautes », qui seront recrutés à l’aide de la grande campagne nationale lancée en mai 2009 .Ces « nutrinautes » accepteront de participer pendant 5 ans à l'étude. Ils devront répondre chaque année sur le site nutrinet-santé à des questionnaires sur leur alimentation. Ces questionnaires consistent en 3 enregistrements alimentaires de 24h par an, leur activité physique, leurs poids et taille, leur état nutritionnel, etc.
Chaque mois, ils recevront un e-mail les informant de l’avancement de l’étude et les invitant à remplir d’éventuels questionnaires complémentaires (20 minutes maximum par mois pour remplir un questionnaire). Des données serontégalement collectées sur la santé des participants, sur la mortalité globale et les causes de mortalité.
Grâce à la collecte de données par internet (simple, rapide et confidentiel pour le nutrinaute), de nombreuses
informations sur l’alimentation et l’état nutritionnel des Français seront disponibles et exploitées très régulièrementdès les premiers mois de l’étude. nutrinet

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 000 « internautes » pour la recherche nutrition -santé

Message  BETTY le Dim 31 Jan - 11:00

C'est fait, je me suis inscrite. cheers Ce sera interessant, un peu comme l'énorme étude de suvimax dis Marielea, j'ai vu que Nancy était dans le top 10 des villes ayant répondu présente! c'est même la première! bounce
Voir les premiers résultats? https://www.etude-nutrinet-sante.fr/fr/common/actualites.aspx#conf_30_nov et cliquez sur DOSSSIER DE PRESSE DU 30 NOVEMBRE
EN RESUME
· La consommation de fruits et légumes est plus élevée chez les femmes ; pour les deux sexes, elle augmente avec l’âge (elle est autour de 70% plus élevée chez les plus de 55 ans par rapport au moins de 25 ans) ; elle est 40% plus élevée chez les cadres et professions intellectuelles supérieures par rapport aux ouvriers et employés ; 25% plus élevée chez les hommes possédant un niveau d’éducation
supérieur par rapport à ceux ayant un niveau d’éducation primaire ; 50 % plus élevée chez les plus hauts revenus par rapport aux plus faibles revenus.
· Les consommations de viandes, charcuteries et pommes de terre sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes, diminuent avec l’âge, sont plus basses chez les sujets de plus haut niveau d’éducation, de plus haut revenu et chez les cadres et professions intellectuelles par rapport aux ouvriers. A l’inverse, la consommation de poisson est équivalente pour les deux sexes, augmente avec l’âge et est plus élevée chez les cadres, chez les plus diplômés et chez les plus hauts revenus.
· La consommation de pain est plus élevée chez les hommes que chez les femmes, augmente avec l’âge, et ne varie que très peu en fonction du niveau d’éducation, de la catégorie socioprofessionnelle(exceptée une consommation plus élevée chez les agriculteurs) et du niveau de revenus.

EN RESUME
· De manière générale les repères de consommation pour les fruits et légumes (« au moins 5 par jours ») et pour le poisson (« au moins 2 fois par semaines ») sont bien connus par la population, quelque soit le sexe : 85 % connaissent ces repères.
· Le repère de consommation des viandes, poissons et oeufs (« 1 à 2 par jour ») est connu par 75 % de la population. Celui des produits laitiers (« 3 par jour chez les moins de 55 ans et 4 parjour chez les plus de 55 ans») est connu par 39% de la population. Le repère de consommation des féculents (« à chaque repas, soit 3 par jour ») est le repère le moins bien connu : seulement 22 % de la population le connaît.
· Les femmes connaissent mieux les repères de consommation que les hommes.
· Il n’existe pas de variations géographiques dans la connaissance des repères de consommation.

La prévalence de l’obésité est de 11 % dans les deux sexes
· La prévalence du surpoids (sans obésité) est de 21 % chez les femmes et de 31 % chez les hommes.
· Le pourcentage de sujets en surpoids et obèses augmente avec l'âge (excepté pour l’obésité chez les sujets de plus de 65 ans) : chez les hommes, on observe 5 % d’obèses chez les moins de 25 ans vs 15 % chez les plus de 45 ans. Chez les femmes, ces chiffres sont
respectivement de 6 et 12 %.
· Le pourcentage de sujets en surpoids ou obèses diminue avec l'augmentation du niveau d'éducation: on observe plus de 2 fois plus d'obèses chez les sujets ayant un diplôme de niveau primaire en comparaison aux sujets ayant un diplôme supérieur (chez les hommes
22 % vs 9 % ; chez les femmes : 20 % vs 8 %).
avatar
BETTY


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum