Infarctus : la loi antitabac n’a pas les effets attendus en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infarctus : la loi antitabac n’a pas les effets attendus en France

Message  MARIELEA le Sam 16 Jan - 16:42

La loi antitabac me satisfait, personnellement, sur tous les plans: je me soucie de la santé de mes congénères, et du côté personnel, je, nous, souffrions de ce tabac lors des sorties au restaurant ou autres salons de thé, cocktails, avion..... donc, de ce point de vue, houra! quel confort..plus de gène avec cette fichue fumée.. avec tout le respect que je dois au fumeur qui ont fait choix de s'abimer la santé!
Cependant , il semblerait que cette interdiction de fumer dans le slieux publics ne portent pas réellement ses fruits sur le plan de la santé publique, en France.

Près d'un an après l'entrée en vigueur du décret d'interdiction de fumer dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques (1er janvier 2008), le CNCT a dressé le bilan de cette mesure mené en concertation avec les organisations professionnelles de ce secteur.
Contrairement aux États-Unis, en Italie et en Écosse où l'interdiction de fumer dans les lieux publics a immédiatement entraîné une diminution du nombre d'infarctus du myocarde allant de 10 % à 17 %, en France, les effets de la loi antitabac se font toujours attendre !
C’est le principal résultat de l’enquête EVINCOR(évaluation de l'impact de l'interdiction de fumer sur les syndromes coronaires aigus) qui a été présenté jeudi 14 janvier 2009, lors des 20èmes Journées européennes de la Société française de cardiologie, à Paris.

Le Pr Daniel Thomas, de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, et Fabienne Seguret, du Département de l’information médicale du Centre hospitalier universitaire de Montpellier, ont analysé les cas d'infarctus et autres syndromes coronariens aigus hospitalisés entre juin 2003 et juin 2009, en interrogeant la base de données hospitalière PMSI (programme de médicalisation des systèmes d'information). Au total, plus de 820 000 infarctus ont ainsi été recensés, mois par mois, pendant six ans.

Alors que l’on attendait une diminution plus franche du nombre d’infarctus à partir de l’application de la loi antitabac, Les auteurs « ont constaté une baisse constante des infarctus : 11 200 par mois en 2003, 10 000 par mois en 2009, [soit] un taux de nouveaux cas de 287 sur 100 000 habitants en 2003, et de 230 sur 100 000 en 2009 ».Le Figaro constate que « la baisse des infarctus s'est amorcée bien avant les interdictions de 2007 et 2008, et ces dernières n'ont pas eu d'effets nets sur le nombre d'admissions à l'hôpital ».

« Certes, ces résultats sont décevants », admet le Pr Thomas, mais, selon lui, ses conclusions ne devraient pas remettre en cause les bienfaits de l'interdiction de fumer dans les lieux publics. « Le vrai problème, c'est que la consommation de tabac ne diminue pas en France. C'est navrant quand on voit la place que ce facteur occupe dans les cancers et les maladies cardio-vasculaires », conclut-il.

Que faire? augmenter les prix? .. pourquoi en France , cela n'a pas d'impact?
source: le figaro du 15/01/2010 ACCEDER A LA SOURCE

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum