gingembre, l'épice number one!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

gingembre, l'épice number one!

Message  MARIELEA le Lun 30 Nov - 22:51

Le mot "gingembre" est un terme dérivé du sanskrit qui signifie "en forme du bois du cerf".Comme le curcuma, le gingembre fait partie des épices star anticancer. Comme lui, il agirait aux différents stades de la maldie, y compris sur les vimissements et nausées proqués par la chimiothérapie.
C'est le GINGEROL et le ZINGERONE qui en sont les principes actifs
Frais bien sûr car en poudre , la quantité de gingérol est difficile à obtenir :Gingembre cru (racine), 23 g (60 ml)= Gingembre séché moulu, 2 g (5 ml)
Une quarantaine de composés antioxydants ont été découverts dans le gingembre2-5. Certains d’entre eux seraient résistants à la chaleur et pourraient même être libérés durant la cuisson, ce qui pourrait expliquer l’augmentation de l’activité antioxydante du gingembre cuit. Le gingembre moulu se situe au troisième rang quant à son contenu en antioxydants parmi plus de 1 000 aliments analysés: toutefois cette comparaison a été effectuée sur la base de 100 g d’aliments et non par portion usuelle (qui correspond à environ 2 g dans le cas du gingembre). À la suite d’une trentaine d’analyses effectuées, le gingembre, ainsi que le curcuma, la menthe, la coriandre, le brocoli et les choux de Bruxelles, se sont classés parmi les quatorze végétaux frais les plus fortement antioxydants

Le gingembre aurait des effets anticoagulant et hypoglycémiant,ceci laisse supposer que sa consommation pourrait interférer avec certains médicaments, plantes ou suppléments, en augmentant leurs effets. Plusieurs auteurs recommandent aux personnes prenant des médicaments pour le sang (tels l’héparine, le coumadin ou l’aspirine) ou avant une chirurgie, d’éviter de consommer de grandes quantités de gingembre afin de diminuer les risques de saignements .
SOURCE

SOURCE

Il existe différents types de gingembre, selon les traitements qu’on lui fait subir:
- "gingembre gris" simplement séché à l’air.
- "gingembre blanc" ou "gingembre décortiqué" : Pelé, lavé et séché au soleil, utilisé pour la poudre de gingembre

Le gingembre est surtout cultivé en Inde, Chine, Indonésie, Nigeria, Népal, Bangladesh, Thaïlande et Philippines. Tout comme le vin, le gingembre possède ses "crus", car la qualité et la saveur des racines varient d’un pays producteur à l’autre:
le jamaïcain, réputé pour son arôme délicat et qui se sert frais, dans la cuisine et pour aromatiser diverses boissons. C'est celui-là qu'on trouve dans nos épiceries,il n’est pas fibreux
l'australien, à saveur nettement sucrée et citronnée, que l'on réserve pour les confiseries;
l'africain du Nigeria et du Sierra Leone, plus corsé, possède une puissante saveur camphrée pour la production d'huile essentielle et
l’indien, à la saveur agréablement citronnée : on le destine surtout à l'exportation, si bien que la plus grande partie de la production de ce pays est déshydratée;
le chinois, qui est traité au dioxyde de soufre, donc écarté de nos étals.

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Du gingembre, et encore du gingembre..et du piment

Message  BETTY le Mer 2 Déc - 15:28

J'améne de l'eau au moulin..
Amateurs de plats épicés et orientaux, voici une bonne nouvelle : le gingembre pourrait vaincre les cancers ovariens et le piment réduire les tumeurs pancréatiques !

Les résultats obtenus pour le cancer des ovaires sont importants car « la plupart des patientes atteintes de cancers des ovaires deviennent résistantes aux traitement classiques par chimiothérapie » affirme Rebecca Liu de l’Université du Michigan. Avec ses collègues, elle a appliqué des solutions de gingembre sur des cultures de cellules ovariennes cancéreuses. Résultat : les cellules cancéreuses meurent par autodigestion et autodestruction, deux processus de mort cellulaires appelés autophagie et apoptose. « On a pu constater que l’action du gingembre pour tuer les cellules cancéreuses était aussi efficace voire plus efficace que les traitements chimiothérapie » précise Jennifer Rhode qui a participé aux travaux. L’utilisation du gingembre pourrait donc éviter le problème de résistance à la chimiothérapie et s’avérer un allié de poids dans le traitement de ce cancer.

En ce qui concerne l’action du piment, c’est la capsaïcine, molécule donnant le goût piquant à ce petit légume rouge, qui possède de précieuses vertus : « donnée à des souris atteintes de cancer du pancréas, la capsaïcine a pour effet de tuer les cellules cancéreuses par apoptose, ce qui réduit significativement la taille des tumeurs » explique Sanjay Srivastava de l’Université de l’Ecole de Médecine de Pittsburgh. L’intérêt de la capsaïcine est que son action destructrice n’affecte que les cellules malignes et préserve les cellules saines.

Ces deux découvertes sont une première étape, et il faudra attendre que l’efficacité de ces épices soit démontrée sur des personnes cancéreuses pour vraiment se réjouir. En attendant, ces résultats viennent ajouter leur pierre à l’idée de plus en plus évidente que de nombreuses épices utilisées couramment dans la cuisine ont une action anticancéreuse.

Rebecca Liu, Sanjay Srivastava – Meeting of American Association for Cancer Research, Washington -04/04/2006
.

autre étude:[url=http://sante.nouvelobs.com/site/actu.asp?ID=3901&Rub=Nutrition ]lien[/url]
Voila pour le cancer des ovaires et du pancréas, une bonne nouvelle!
pour les cancer colo-rectaux:
Le principal ingrédient actif du gingembre semble pouvoir ralentir la croissance de certaines tumeurs.

Des chercheurs américains ont testé l'effet de la substance, appelée 6-gingérole, sur des souris dépourvues de système immunitaire à qui des cellules de cancer colorectal humain avaient été injectées. Les chercheurs ont ajouté, trois fois par semaine, 0,5 mg de 6-gingérole à l'alimentation de 20 souris, autant avant qu'après l'injection des cellules cancéreuses, mais non à celle des souris devant servir de groupe témoin.

Au bout de 15 jours, des tumeurs s'étaient développées chez 13 souris du groupe témoin, mais chez seulement quatre du groupe ayant reçu l'extrait de gingembre. Après le 49e jour, toutes les souris du groupe témoin avaient dû être euthanasiées en raison de la taille de leur tumeur, mais douze de l'autre groupe étaient toujours vivantes. Les tumeurs de ces dernières étaient aussi environ 50 % plus petites que celles des autres.

Des résultats préliminaires tirés de cette étude, qui a été présentée lors d'un congrès de l'American Association for Cancer Research, laissent aussi entendre que le cancer dont souffraient les souris du groupe contrôle était plus agressif et plus invasif.

Lors du même congrès, d'autres chercheurs ont présenté les résultats obtenus avec l'herbe chinoise Ban Zhi Lian (Scutellaria barbata) sur des souris à qui des cellules de cancer de la prostate humain avaient été injectées. Après 27 semaines, 70 % des souris ayant reçu la plus grande dose de Ban Zhi Lian (16 mg par jour) ne souffraient d'aucun cancer, contre seulement 30 % des souris du groupe témoin.


Jean-Benoit Legault - PasseportSanté.net
D'après eurekalert.org; 28 octobre 2003
.
avatar
BETTY


Revenir en haut Aller en bas

Re: gingembre, l'épice number one!

Message  MARIELEA le Jeu 3 Déc - 14:58

Merci Betty pour ces articles interessants. Oui le gingembre, c'est mon allié, je lie un article de mon blog:GINGEMBRE, CANCER et MA RAPE A GINGEMBRE.

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Le gingembre soulage les nausées provoquées par la chimiothérapie

Message  ALINEA le Ven 5 Avr - 9:57

Le gingembre serait efficace pour diminuer les nausées provoquées par les traitements de chimiothérapie contre le cancer selon une étude américaine présentée au congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO).

Les nausées et les vomissements sont des effets secondaires de la chimiothérapie dans environ 70% des cas malgré l'utilisation de médicaments anti-nauséeux.
Dre Julie Ryan, de l'Université de Rochester (New York) et ses collègues ont mené cette étude avec 644 personnes. Ils recevaient un placebo ou des comprimés contenant 0.5 g, 1.0 g ou 1.5 g de gingembre quotidiennement en débutant 3 jours avant les traitements de chimiothérapie. Ils prenaient aussi les médicaments traditionnels contre les nausées Zofran ou Kytril.

Les participants notaient leurs nausées sur une échelle de 1 à 7. À la fin de la première journée ceux qui avaient pris les doses les plus faibles de gingembre évaluaient leurs nausées à 1 ou 2 comparativement à 4 ou 5 pour le groupe placebo. Les nausées étaient diminuées de 40% en moyenne. La dose plus élevée de gingembre ne donnait pas d'aussi bons résultats.

Psychomédia avec source:
WebMD
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Re: gingembre, l'épice number one!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum