"Le conte des parents ours qui avaient tellement besoin d’avoir une belle image d’eux-mêmes. " de JACQUES SALOMé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Le conte des parents ours qui avaient tellement besoin d’avoir une belle image d’eux-mêmes. " de JACQUES SALOMé

Message  MARIELEA le Mar 20 Oct - 19:34

Vous ne le savez peut-être pas, mais au pays des ours, chacun se comporte à partir d'une habitude qui n'est pas toujours facile à vivre… Pour les autres. Ils ont besoin d'avoir en permanence une bonne image d'eux-mêmes. Et pour confirmer cela, ils se mêlent sans arrêt de la vie des autres. Avoir aux yeux du monde entier une image positive est très importante pour eux, et dès que quelqu'un ose mettre en cause cette image, en s'autorisant par exemple à dire à un ours qu'il ne le voit pas comme il se voit ou se perçoit lui-même, alors il déclenche un drame épouvantable qui retentit dans toute la famille et déstabilise l'entourage.

Vous savez également qu'un ours est souvent grognon, qu'il ne mâche pas ses mots, qu'il dit ce qu'il pense et même un peu au-delà, sans se soucier de la façon dont tout cela sera reçu par l'entourage. Et évidemment il se trouve toujours étonné, voire scandalisé quand quelqu'un de proche par exemple lui fait remarquer qu'il a été blessé ou heurté, choqué ou gêné par son intrusion dans son intimité ou encore par telle ou telle remarque. Vous n'imaginez pas la tempête que cela peut déclencher!

Ce fut le cas, tout dernièrement, dans une famille d'ours où la fille, pourtant une adulte, mère de la famille, qui se maquillait suivant son goût et en fonction des besoins de sa peau, de gratifier par son père, devant des amis, d'une remarque qui l'infantilisait, donnait à croire que ses produits étaient des attrape-nigauds, qu'une oursonne qui se respecte n'a pas besoin de telles cochonneries sur son visage et que d'ailleurs elle devrait s'habiller de façon moins voyante et ne pas fréquenter tel ou tel ours….

Quand elle tenta de parler à son père de son propre ressenti et lui dire qu'il lui était insupportable d'accepter de tels jugements de valeur ou telles disqualifications, celui-ci fut très étonné et dans un premier temps ne comprit rien.

Puis il se sentit blessé, choqué même (on touchait ; à la belle image qu'il avait de lui-même !) enfin quoi, un père aimant a bien le droit de faire des remarques justifiées à sa fille.

Sa femme prit son parti. La fille ne savait plus comment se comporter, elle tenta de défendre (elle aussi défendait la belle image qu'elle avait d'elle-même)

Des amis s'en mêlèrent, l'affaire gonfla. Chacun sûr de son bon droit, de sa sincérité surtout, car tous dans cette affaire étaient persuadés d'avoir raison.

La situation semblait sans issue, et puis un dimanche, le père se rappela que souvent il ne réagissait pas en fonction de ce qui se passait mais de ce qu'il imaginait chez l'autre, de ce que les autres pouvaient penser. Il confia qu'il se faisait beaucoup souffrir en imaginant ce que les autres pouvaient eux-même imaginer qu'il imagine. Cercle vicieux infernal qui dans cette situation, par exemple, l'entraînait à disqualifier sa fille de peur qu'on puisse penser qu'il n'était pas un bon père, s'il ne disait rien…

Et le dimanche suivant, autour de la table familiale, tous se mirent à rire et l'histoire des produits de cosmétique, de la vêture, des fréquentations de la fille fut ramenée à des proportions plus oursiennes.

Mais soyez prudents cependant, si vous rencontrez un ours, rappelez-vous que l'image qu'il a de lui-même est ce qu'il met au-dessus de tout… dans un premier temps.

A méditer...


_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum