NUTRITION ET SYSTEME IMMUNITAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NUTRITION ET SYSTEME IMMUNITAIRE

Message  Invité le Dim 2 Aoû - 19:31

Le système immunitaire est probablement notre meilleur allié contre la maladie. En quelque sorte, on peut l’imaginer comme notre force de guérison. C’est lui qui assure la lutte contre les infections courantes en saison froide, comme le rhume et la grippe, mais aussi les longs combats contre le cancer. Ainsi, santé et immunité sont intimement liés : prendre soin de sa santé permet d’améliorer son immunité, et vice-versa. Avoir un système immunitaire sain est non seulement un gage de santé, mais aussi de vie! Sans système immunitaire, une banale éraflure deviendrait fatale puisque l’éraflure expose nos tissus à une foule de microbes étrangers, présents dans l’air et sur la peau. Dans cette fiche, nous tentons de répondre à la question suivante : que peut-on faire pour fortifier nos défenses immunitaires?

L’importance du mode de vie


Une personne qui présente des signes de faiblesse immunitaire, comme des rhumes à répétition (voir aussi les Symptômes), ou qui souhaite mieux se défendre contre les maux courants devrait d’abord et avant tout se pencher sur son mode de vie. En effet, des données épidémiologiques indiquent que l’alimentation, le tabagisme, le sommeil, l’activité physique, le niveau de stress, la qualité des relations sociales et le milieu de vie (la pollution de l’environnement) sont tous des éléments qui influencent le système immunitaire. La section Prévention présente les habitudes de vie qui affaiblissent les défenses immunitaires, et celles qui sont à privilégier. Les conseils d’un professionnel de la santé peuvent être précieux durant cette démarche.

La faiblesse immunitaire n’est pas facilement détectable. Voici tout de même quelques signes :

* une fatigue persistante, qui cache souvent un stress ou un manque de sommeil, deux facteurs qui affaiblissent l’immunité;
* une sensibilité accrue aux infections, qui s’observe par des rhumes fréquents, des infections urinaires, des crises d’herpès, des vaginites à répétition, etc.;
* des blessures qui prennent du temps à guérir ou à cicatriser;
* chez des personnes dont l’immunité est plus faible, on observe que les vaccins sont moins efficaces. Chez ces personnes, la vaccination peut entraîner de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs physiques.

Les personnes dont l’organisme est affaibli pour l’une ou l’autre des raisons suivantes sont particulièrement concernées :

* une maladie chronique ou grave : le diabète, une maladie pulmonaire, un trouble cardiovasculaire, une maladie rénale, un cancer, etc.
* une chirurgie : la vulnérabilité aux infections augmente (les infections nosocomiales posent d’ailleurs un problème de taille en santé publique).

Prévention



Vous trouverez dans cette section les habitudes de vie qui, d’après les connaissances actuelles, fournissent les meilleures chances de conserver un système immunitaire vigoureux.
La saine alimentation

La malnutrition majeure (marasme) avec déficit en calories et protéines est la plus importante cause de déficit immunitaire. Elle se rencontre surtout là où la pauvreté et la famine sont présentes. Les apports suffisants en calories et en protéines dépendent du sexe, de l’âge, de la taille et des dépenses énergétiques. Par exemple, chez un adulte âgé de 25 à 49 ans, le besoin moyen en calories est d’environ 1 900 calories pour une femme et 2 700 calories pour un homme. Le besoin en protéines se situe de 45 g à 55 g de protéines par jour pour les femmes, et de 55 g à 65 g par jour pour les hommes.

Dans les pays développés, on observe de plus en plus un autre type de carence nutritionnelle : la carence en micronutriments, ce qui veut dire la carence en vitamines et en minéraux. La popularité des aliments « vides » de type junk food explique en partie ce phénomène. La carence en micronutriments est, par ailleurs, commune chez les personnes âgées, qui ont souvent un faible appétit et une alimentation moins variée, tout comme chez les personnes diabétiques, en raison de leur maladie et des médicaments qu’elles doivent prendre pour la traiter. Des études sur des animaux démontrent qu’une déficience en un seul des micronutriments suivants pourrait affecter les fonctions immunitaires : le zinc, le sélénium, le fer, le cuivre, le calcium, l’acide folique ou les vitamines A, B6, C et E2,3.



Les preuves scientifiques actuelles sont encore loin de nous permettre d’identifier quelles habitudes alimentaires procurent une meilleure immunité, une fois satisfaits les besoins en micronutriments. Les recommandations qui suivent sont tirées d’avis d’experts.


Habitudes alimentaires qui pourraient déprimer l’immunité


- La consommation régulière d’aliments pauvres en vitamines et en minéraux.
- L’abus d’aliments riches en sucre (il semble que 50 g de sucre par jour soit un maximum raisonnable, et cela inclut le sucre provenant des fruits).
- La consommation d’aliments qui provoquent des allergies.
- L’abus d’aliments riches en gras saturés.
- L’abus considérable d’alcool (on ne connaît pas l’effet d’une consommation modérée).

Habitudes alimentaires qui seraient favorables à l’immunité


- L’apport adéquat en calories et en protéines.
- Cinq à huit verres d’eau par jour.
- La consommation suffisante de fruits et de légumes le plus frais possible, de grains entiers, de légumineuses et de bons gras.

Fait intéressant, les résultats d’études épidémiologiques et cliniques indiquent que la consommation régulière d’alliacés (ail, oignon, poireau, échalote, ciboulette) permet de réduire les infections et l’incidence de différents types de cancer. Consultez les fiches Ail et Oignon pour en savoir plus.

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=renforcer_systeme_immunitaire_pm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum