Une nutrition différente à la ménopause ? Dr ARNAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cinquantaine et nutrition

Message  Invité le Sam 28 Mar - 17:07

J’approche de l' âge que l’on appelle « ménopause » …..je me demande où est la « pause » d’ailleurs ? Alors je suis attentive à ce qui se dit sur cette nouvelle tranche de vie : chaque tranche a, semble-t-il quelque chose à apprendre, il n’y a pas que l’adolescence qui ait ses particularités mais aussi l’adulte de la quarantaine, ou la ménagère de la cinquantaine.

Alors il parait qu’à cet âge là, la femme a tendance à prendre du poids car son organisme se met en quelque sorte au repos…..il fonctionne au ralenti ! Il brûle moins vite les calories ! Pourtant dans la tête ça continue de tourner à la vitesse grand V, c’est moi qui vous le dis. Nos hormones nous jouent des tours, et font la classe buissonnière mais peut-on leur en vouloir ? Elles nous ont accompagnées, amies fidèles pendant si longtemps, elles aspirent à un peu de repos.

Alors comment traverser cette période au mieux ? Le vieillissement peut-il se faire en douceur ? Quelle horreur………Rien que de parler ainsi, ça donne un coup de « vieux » non ? Et d’abord qu’est ce que le vieillissement ? Est-ce que la déminéralisation de notre squelette est obligatoire ? Si nos hormones qui nous ont protégées tout au long de ses années nous font défaut, va-t-on pour autant souffrir de maladies cardio vasculaires ?

Alors j’ai été attentive ici et là aux divers conseils donnés en matière de nutrition et d’hygiène de vie et ils ne me semblent pas si « sorciers » que ça ! (Non, ne souriez pas, il n’y a pas d’allusion à la vieillesse dans ce terme là, ni à la ménopause d’ailleurs). Alors de quoi avons-nous besoin ?

- De boire : l’hydratation est essentielle, notre corps est constitué d’un certain pourcentage d’eau et notre peau si elle est mal hydratée va en souffrir ! Il ne servira à rien de se tartiner de crèmes hydratantes si l’on ne boit pas 1,5 l d’eau par jour (ou thé, ou tisane, etc). Il nous ai même recommandé d’avoir recours à un verre de fin à chaque repas.

- De choisir ses huiles végétales avec soin : il y a quelques années le Professeur Tournesol, nous a fortement influencées avec son « huile légère, légère »……. Belle erreur ! Une huile n’est jamais légère d’ailleurs ! Alors choisissons une bonne huile pour notre santé, car nous le valons bien, non ? Une huile riche en oméga 3 comme le Colza est idéale pour les salades. Et pour la cuisson l’huile d’olive convient très bien, la mention « vierge extra et 1ère pression à froid » est le gage d’une huile de qualité.

- La viande rouge doit être consommée avec beaucoup de modération car elle contient des graisses animales saturées. Vous les remplacerez avantageusement par de la viande blanche ou par des poissons (sardines, thon, saumon, harengs, anchois : les sardines et le thon en boite ne demandent pas beaucoup de travail, préférez-les à l’huile d’olive). Les charcuteries quand à elles contiennent trop de sel nitré. A limiter aussi.

- Comme beaucoup d’entre vous, j’ai utilisé des margarines pou leur côté facile à tartiner, et puis un jour j’ai appris qu’elles étaient des graisses hydrogénées, donc à bannir car cancérigènes. Je l’ai remplacé par du beurre BIO, à la baratte ! C’est moins facile à tartiner d’accord, mais quand je le mange je me dis que c’est bon pour moi !

- Les fruits et les légumes ont le vent en poupe ! Dans ma région c’est très facile de s’en procurer, j’habite une région de primeur et les marchés sont bien achalandés. En hiver les soupes de légumes et les gratins, en été les entrées de crudités et les salades de fruits donnent la possibilité de consommer sans problème le fameux « 10 fruits et légumes par jour ».

- Les légumineuses et les céréales (grains complets) BIO font leur grand retour.

- Pensez aux fibres, et aux probiotiques bons pour la santé de vos intestins.

- Notre alimentation contenant trop de sel, pensez à diminuer les doses et préférez le sel non raffiné. Bannissez les sucres rapides et lisez bien les étiquettes, il se cache sous d’autres appellation parfois. De façon générale si vous lisez : « glucose, maltose, fructose, lactose » il vaut mieux s’abstenir. Ils font monter l’index glycémique !

- Acheter BIO c’est bien si on peut, mais de toute façon privilégier la consommation de fruits et légumes même s’ils ne sont pas BIO.

- Cuisinez à la chaleur douce dans des récipients en fonte ou en inox 18/10 de préférence. Les poêles anti adhésives si vous les utilisez doivent être en parfait état (voir ici un appel à la prudence : http://www.cancer.ca/Quebec/Prevention/Specific%20environmental%20contaminants/Teflon%20and%20non-stick%20cookware.aspx?sc_lang=fr-CA). Limitez les fritures et les barbecues. Une récente étude vient de révéler qu’il se pourrait qu’une substance – l’acrylamide –se forme durant la transformation ou la cuisson de ces aliments et soit désormais considérée comme dangereuse pour la santé (http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2009022456-acrylamide-une-substance-toxique-dans-vos-frites)

- Cette liste ne serait pas complète si on n’ajoutait pas un peu d ‘exercice physique : alors marchez …..au moins un peu !
Avec tout ça je me dis que la cinquantaine n’a qu’à bien se tenir……ma liste n’est peut être pas encore complète. Si vous pensez à quelque chose n’hésitez pas à intervenir à venir mettre votre grain de sel……….mais souvenez-vous, ayez la main légère avec lui ! Et votre corps vous le rendra.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une nutrition différente à la ménopause ? Dr ARNAL

Message  MARIELEA le Mar 21 Juil - 17:49

Une nutrition différente à la ménopause ?
Cela est très proche de la nutrition anticancer!

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nutrition différente à la ménopause ? Dr ARNAL

Message  Invité le Mar 21 Juil - 18:20

Il me semble que j'avais mis un article sur le forum, non ? Peut être dans "nutrition".....mais ce n'est pas grave cela en fera 2 Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le resvératrol, une alternative au traitement hormonal de substitution de la ménopause

Message  MARIELEA le Jeu 26 Nov - 22:25

Resveratrol is also effective in maintaining hormonal balance after menopause. Hormone Replacement Therapy is most commonly used in post-menopausal women to aid in the halted production of estrogen. However, HRT also makes for an increased risk in breast cancer, strokes, heart attacks and blood clots. Ongoing research demonstrates that resveratrol binds to human estrogen receptors. This increases hormonal activity in the body almost as effectively as HRT without the risks and side effects. It has been suggested that resveratrol supplementation may be a possible alternative to Hormone Replacement Therapy. Further researches might be able to uncover more benefits for women's health.

In conclusion, women can benefit greatly from the intake of resveratrol. Aside from the medical implications, there are also cosmetic benefits in the form of resveratrol's anti-aging and weight loss properties. A faster metabolic rate in women also increases the efficacy of the immune system. Hormonal imbalance may be remedied by the steady intake of resveratrol as well. Though it is always best to take resveratrol while on a steady and regular diet and exercise. That being said, bear in mind that resveratrol is a supplement not a prescription medicine.

Resveratrol was found to help women in combating post-menopausal bone loss. Moreover, Resveratrol also prevents the growth of angiogenesis, the tumor-causing blood vessels. Because of this, it also helps in preventing breast cancer in at any age.

One thing to note though, that even if there are a lot of good things that Resveratrol brings to women's health, Resveratrol is not advised when a woman is pregnant and lactating. First, of all, wine-drinking is discouraged for such women because alcohol consumption at any stage of a woman's pregnancy is unsafe. Women, who wish to take Resveratrol, for supplementary reasons, may do so using pills and must consult with their doctors first before taking a particular brand at a particular dosage.

NOTE: There is still little known about the effect of estrogen WITH resveratrol. And until more studies surface regarding the estrogenic activity of Resveratrol, women who have histories of having estrogen-sensitive cancers should stay away from taking Resveratrol supplements. Examples of such cancers include breast, uterine and ovarian.

For more information and a free ebook, please visit; http://www.resveratrol-review123.com

Article Source: http://EzineArticles.com/?expert=Elmis_Strom
SOURCE


LaNutrition.fr, le 24/11/2009
Le resvératrol serait la plus efficace des alternatives au traitement hormonal de substitution de la ménopause. Il protègerait aussi du cancer du sein, selon une nouvelle étude.

Le resvératrol serait la plus efficace des phytohormones, proposées à la place du traitement hormonal de substitution de la ménopause. Grâce à ses actions hormonale et antitumorale, il protègerait aussi du cancer du sein. C’est ce que conclut une étude japonaise publiée dans le Journal of Nutritional Biochemistry.

Les phytohormones agissent comme les œstrogènes, en soulageant les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale liée la ménopause. Elles sont naturellement présentes dans les plantes. Le soja contient de la daïdzéine, de la génistéine et la glycitéine ; le haricot mongo et les pousses de luzerne, du coumestrol ; le raisin et le vin rouge du resvératrol.

Il ressort de la comparaison de leurs effets respectifs sur la croissance des cellules cancéreuses, le cycle cellulaire et l’apoptose que « le resvératrol est la meilleure alternative au traitement hormonal de substitution et le meilleur agent préventif du cancer du sein », selon les auteurs de l’étude. Explication : il a une plus forte activité antitumorale que les autres phyto-œstrogènes.

Pour tout savoir sur le traitement naturel de la périménopause, lire notre dossier. Lire également notre dossier sur la ménopause.

Sakamoto T, Horiguchi H, Oguma E, Kayama F. Effects of diverse dietary phytoestrogens on cell growth, cell cycle and apoptosis in estrogen-receptor-positive breast cancer cells. Journal of Nutritional Biochemistry. 2009 Oct 2.
Retour au sommaire de ce dossier SOURCE

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nutrition différente à la ménopause ? Dr ARNAL

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum