L'espoir d'un vaccin universel contre le cancer renaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'espoir d'un vaccin universel contre le cancer renaît

Message  MARIELEA le Mar 18 Oct - 8:13



Une équipe de chercheurs allemands annonce avoir mis au point un traitement vaccinal permettant d'éliminer n'importe quel type de tumeur cancéreuse en dopant le système immunitaire du patient.

Ils sont trois patients atteints de mélanome à un stade avancé. Une équipe de chercheurs de l’université Johannes-Gutenberg et de la société de biotechnologie BioNTech, à Mayence (Allemagne) décide de leur administrer un tout nouveau traitement. D’abord l’injection d’une dose très faible de nanoparticules, suivie de quatre injections hebdomadaires à dose plus élevée. Résultat : la tumeur a fondu chez le premier patient, comme l’attestent les images scanner. Le deuxième, qui avait subi une ablation chirurgicale de plusieurs masses tumorales avant l’administration du vaccin, n’a pas rechuté après sept mois. Chez le troisième, qui était atteint de huit tumeurs ayant essaimé aux poumons, aucune progression tumorale n’a été observée. Ces résultats impressionnants, publiés en juin dans la revue Nature, relancent l’espoir d’un "vaccin anticancer".

Un traitement innovant qui parviendrait, grâce à une stimulation très efficace du système immunitaire, à… éradiquer les tumeurs ! Le processus est complexe à obtenir, il requiert une cascade d’effets dans le corps du malade mais les chercheurs, justement, espèrent le maîtriser. Leur idée force : créer pour le système immunitaire une alerte spécifique afin qu’il parvienne à rejeter la tumeur.

Une attaque massive et spécifique


Avant cette tentative audacieuse, tout a commencé, bien sûr, par des expériences sur des souris. On a désormais compris que les cellules malignes se différencient des cellules normales en présentant des protéines (codées par les gènes) que les cellules exhibent à leur surface : les « antigènes tumoraux ». Les chercheurs ont donc décidé d’exploiter ces particularités avec un objectif majeur : s’assurer que les globules blancs (lymphocytes T) de la souris (ou de l’homme) malade mènent contre les cellules cancéreuses une attaque massive et ciblée. Il a ainsi fallu trouver le moyen de les renseigner sur l’ennemi, en l’occurrence les antigènes tumoraux. C’est ce qui a été habilement réalisé par les biologistes. Dans des nanoparticules lipidiques, ils ont inséré du matériel génétique de cellules cancéreuses de l’ARN tumoral portant le code de fabrication de plusieurs antigènes présents à la surface des cellules cancéreuses.

Ces nanoparticules ont été ensuite administrées aux souris. Leur système immunitaire a alors réagi comme s’il avait affaire à une attaque virale, confondant des particules extrêmement petites avec des virus. En d’autres termes, les chefs d’orchestre que sont les cellules dendritiques, que l’on trouve dans la rate et les ganglions lymphatiques, sont entrées en action (cf. encadré ci-dessous). Lire la suite ?

source : sciences et avenir

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum