La France en pointe dans la thérapie ciblée du cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La France en pointe dans la thérapie ciblée du cancer

Message  MARIELEA le Ven 7 Fév - 21:14

Plus de 400 femmes atteintes de cancer du sein métastasé ont pu être traitées en fonction de leur profil génétique tumoral complet.

L'étude baptisée Safir01 publiée dansThe Lancet Oncologyle 7 février est une belle réussite de la recherche française. D'abord, c'est la première fois au monde que l'on parvient à réaliser une analyse détaillée du profil génétique des tumeurs chez plus de 400 femmes atteintes de cancer du sein métastasé pour adapter ensuite le traitement en fonction de celui-ci.

«Nous avons identifié toutes les anomalies contre lesquelles nous pouvions donner des thérapies ciblées indépendamment de l'organe touché par le cancer», explique au Figaro le Pr Fabrice André (institut Gustave-Roussy), principal investigateur de Safir01. «C'est un changement d'échelle, on ne vise plus le cancer d'un organe mais un cancer à l'échelle de la cellule.»

Des perspectives vertigineuses
Cette approche fascine les cancérologues du monde en entier et peut-être un peu plus encore les chercheurs français, en pointe dans ces recherches. À l'institut Curie, par exemple, en octobre 2012 alors que s'amorçaient seulement les tendances favorables de Safir01, était lancé l'essai Shiva. Objectif: vérifier qu'une thérapie ciblée sur l'anomalie génétique est efficace en terme de survie sans progression de la maladie, et cela quel que que soit le type de cancer. «Un patient ayant un cancer de la gorge résistant aux traitements standards reçoit par exemple une thérapie ciblée pour le cancer du rein», illustre le Pr Christophe le Tourneau, oncologue à Curie et responsable de Shiva, «Safir01 a prouvé que c'était faisable au niveau national, nous voulons montrer que c'est en plus efficace».
Pour le Dr William Jacot, oncologue à l'Institut du cancer de Montpellier, ce type d'étude ouvre aussi des perspectives vertigineuses «en augmentant le nombre de tumeurs potentiellement sensibles». C'est en tout cas l'espoir de Fabrice André: «Peut-être va-t-on découvrir que des anomalies du génome dont on ne connaît pas l'importance entraînent des réponses aux thérapies ciblées proposées.»

Une infrastructure impressionnante
Safir01 est enfin le témoin d'une ambition nationale dans la recherche contre le cancer, réaffirmée d'ailleurs le 4 février dernier par le président de la République qui présentait le plan cancer III. «Quand nous avons débuté cet essai en 2011, il n'était possible qu'en France. Il fallait une infrastructure impressionnante. Nous l'avons dans notre pays grâce aux plates-formes génétiques mises en place sous l'impulsion des plans cancer et de l'Institut national du cancer. Il fallait aussi la motivation d'un groupe coopératif de chercheurs (Unicancer) engagé dans une belle aventure humaine qui a mobilisé 18 centres en France.»
La prochaine étape sera décisive, selon le Dr Jacot: «Il va falloir poursuivre dans cette voie de recherche en faisant des études dans des groupes plus homogènes de patientes. Cela devrait permettre d'optimiser les propositions que nous pourrons leur faire une fois que nous aurons identifié une altération génomique intéressante et donc, on l'espère, avoir de meilleurs résultats.».

D'ores et déjà, le Pr Carlos Caldas, directeur du Centre de recherche sur le cancer du sein de Cambridge (Royaume-Uni), ne tarit pas d'éloge sur le travail des Français. «C'est un essai pionnier historique qui nous montre de quoi aura l'air la prochaine génération d'essais cliniques.»
source: le figaro


_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum