Nous serons tous cancéreux si les critères ne sont pas changés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous serons tous cancéreux si les critères ne sont pas changés

Message  ALINEA le Jeu 12 Déc - 22:41

"Nous sommes tous cancéreux", écrit le médecin généraliste Luc Perino dans son blogue du journal Le Monde.

Le recours à des technologies de plus en plus sophistiquées de dépistage du cancer doit être accompagné d'une réflexion pour mieux définir ce qu'est un cancer et plus particulièrement ce qu'est un cancer qui nécessite un traitement, explique-t-il.

Les cellules cancéreuses, qui se démarquent par des processus individualistes (dont l'évolution remonte à la vie unicellulaire), sont maîtrisées par les autres cellules, explique-t-il.

Lorsque cet équilibre est rompu, "la tumeur cancéreuse, au sens clinique du terme, apparaît."

"(...) une nouvelle variabilité apparaît au sein de la tumeur, entraînant de nouvelles compétitions et de nouveaux compromis. La tumeur peut ainsi subsister longtemps jusqu’à une prochaine rupture d’équilibre."

"De la naissance à la mort, chaque être humain est donc porteur de cellules cancéreuses avec lesquelles il négocie incessamment, de la même façon qu’avec des parasites de son environnement."

"Les progrès fulgurants de l’imagerie, de l’anatomie cellulaire et de la biologie moléculaire nous laissent penser que dans quelques années, la biomédecine sera capable de détecter les cancers d’un ordre de grandeur cellulaire."

"Si nous maintenons la définition actuelle du cancer (...) tous les êtres humains seront déclarés cancéreux…", dit-il. La médecine "ne peut à la fois accepter sans discernement toutes les technologies de dépistage (...) et repousser indéfiniment sa réforme sémantique du cancer" (cancers bénins, silencieux, cliniques, mortels…).

Rappelons que dans les récentes années, des études ont mis en évidence le surdiagnostic et le surtraitement de plusieurs cancers, notamment ceux du sein, de la prostate, de la thyroïde…. Une étude publiée ce mois-ci dans le JAMA Internal Medicine indique que près d'un cancer du poumon sur 5 détecté avec la tomographie par ordinateur est à croissance lente et peu susceptible de causer un préjudice réel. Ces surdiagnostics sont susceptibles de causer un tort considérable en raison du (sur)traitement.

Lire l'article (Le Monde) : Nous sommes tous cancéreux.

Voyez également:source
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum