Alexandra a créé un bonnet futé pour les malades du cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alexandra a créé un bonnet futé pour les malades du cancer

Message  ALINEA le Lun 25 Fév - 13:56

Une belle initiative ;)je vous présente celui que je préfère.: modèle EDELWEISS
La chute des cheveux, une épreuve terrible pour les malades du cancer. Alexandra a créé, à leur intention, une coiffe agréable à porter et facile à enfiler, « pour garder sa dignité » : le bonnet Bibiche.


Son sourire ne la quitte jamais. Naturellement enthousiaste et optimiste, Alexandra Quenault a pourtant démarré dans la vie avec un sacré fardeau. Quelques mois après sa naissance, en 1978, son frère de deux ans et demi décède d'un cancer. De manière inconsciente, ce drame a forgé son caractère et influencé le cours de sa vie. « Ce n'est probablement pas un hasard si ma soeur, ergothérapeute, et moi avons opté pour des professions dans le domaine de la santé. »

Esthéticienne de formation, Alexandra ouvre boutique pendant quelques années rue Roger-Salengro à La Roche sur Yon (Vendée), à côté du magasin de couture de sa maman. Mais la passion n'y est pas. « J'adorais les relations humaines que j'entretenais avec mes clientes, mais je n'avais pas la fibre commerciale », reconnaît-elle. La jeune femme se remet en question et ses réflexions aboutissent à une évidence : si elle aime embellir les corps, elle veut aussi soigner les âmes. Cette double compétence professionnelle porte un nom : la socio-esthéthique. Une pratique qui consiste à prodiguer des soins de beauté auprès de populations souffrantes et fragilisées par une atteinte à leur intégrité physique.

L'alopécie, terrible épreuve

Alexandra engage un nouveau parcours de formation qui va l'amener à exercer dans les Ehpad et les unités de soins palliatifs des hôpitaux. C'est à Cholet, alors qu'elle intervient au centre spécialisé Catherine de Sienne, qu'elle découvre le quotidien des malades du cancer. Et cette grande souffrance que l'on éprouve à voir son corps se déformer au gré de la maladie et des protocoles thérapeutiques.

Pour beaucoup, les alopécies, ces chutes de cheveux consécutives aux séances de chimio, sont insupportables. « De nombreuses patientes me confiaient qu'elles étaient effrayées à l'idée de porter une perruque. D'autres craignaient de voir leur foulard s'envoler sous l'effet du vent. » Alexandra imagine, alors, une coiffe simple à enfiler, confortable, élégante, douce au contact et surtout, la moins onéreuse possible (30 € + 7 € de frais de port). Avec sa mère Maryse, elle met au point le bonnet Bibiche. Pourquoi ce nom ? « Bibiche était le surnom que me donnait mon frère. Avec la permission de maman, je l'ai utilisé pour baptiser notre création. »

« Elles m'ont incité à la vendre »



Le bonnet Bibiche se présente sous la forme d'une longue manche de tissu jersey, d'un mètre quatre-vingt, qui se fixe sur le front des patientes grâce à une bande élastique. Elle se noue ensuite à la manière d'un turban. « On peut la mettre sans se regarder dans une glace », complète Alexandra Quenault. Pratique et pudique pour les femmes qui ont encore du mal à accepter leur image.

Les premiers exemplaires étaient destinés à quelques patientes, avec qui Alexandra avait noué des relations privilégiées. « Elles étaient tellement emballées qu'elles m'ont incité à les vendre. » La jeune femme a surmonté ses réticences aux choses mercantiles et créé son site internet pour commercialiser le bonnet Bibiche. « Parce que je suis persuadée qu'il peut aider des femmes à se sentir mieux dans leur peau et dans leur tête. » Pas pour rien que ses patientes la surnomment « la petite fée » ou « le rayon de soleil ».

Site internet. http://bonnet-bibiche.fr/


source
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum