Prothèse PIP : l'Afssaps actualise ses recommandations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prothèse PIP : l'Afssaps actualise ses recommandations

Message  ALINEA le Jeu 8 Déc - 18:57

publiée le 07 décembre 2011
Selon le point d'information réalisé par l'Afssaps au sujet des prothèses mammaires PIP, d'autres cas de lymphome anaplasique du sein ont été observés aux Etats-Unis chez des femmes porteuses de ces implants défectueux, conduisant l'agence à actualiser ses recommandations.

Après avoir émis un communiqué pour rassurer les porteuses de prothèses mammaires PIP, c'est un nouveau point d'information plus précis qu'émet afssaps.fr/Infos-de-securite/Points-d-information/Cas-de-lymphome-du-sein-anaplasique-a-grandes-cellules-chez-une-femme-ayant-porte-des-implants-mammaires-pre-remplis-de-gel-de-silicone-PIP-Point-d-information" target="_blank">sur son site l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Le 29 novembre dernier, l'Agence avait en effet expliqué qu'elle n'avait pas "eu connaissance de signalement faisant état d’un lymphome survenu chez une patiente porteuse de prothèse mammaire". Déclaration qu'elle avait faite après le décès en France d'une porteuse de ces prothèses défectueuses, précisément des suites d'un lymphome.

Néanmoins, elle avait également précisé que la Food and Drug Administration (FDA), elle, avait observé des cas mais n'avait pas été en mesure de conclure statistiquement quant à un lien de cause à effet entre la maladie et les prothèses. Plus précisément, l'agence américaine a en fait recensé en janvier 2011 dans le monde, 60 cas de lymphome anaplasique associés à une prothèse mammaire dont 34 localisés dans le sein et 17 observés aux Etats-Unis. Or, "ce type particulier de lymphome est très rare parmi l’ensemble des lymphomes : selon les registres américains du cancer (SEER), il est estimé qu’une femme sur 500.000 est atteinte de ce type de lymphome chaque année aux USA. La localisation au sein de cette forme de lymphome est encore plus rare, estimée aux Etats-Unis de 3 cas par an sur 100 millions de femmes".

Ainsi, "considérant que près de 4 millions de femmes ont été implantées avec des prothèses mammaires aux Etats-Unis entre 1998 et 2009, la FDA estime qu’aux Etats-Unis, la fréquence de lymphomes anaplasiques à grandes cellules est plus élevée chez les femmes porteuses d’implants mammaires que dans les données épidémiologiques observées pour la population générale", rapporte l'Afssaps dans son point d'information. Dans son étude, la FDA a alors conclu à une ""possible" association de ce type de lymphomes aux prothèses, renforcée par le fait que les cas décrits survenaient préférentiellement dans les zones situées à proximité immédiate de la prothèse". Toutefois, l'agence américaine n'incrimine aucun type de prothèse particulier.

Un retrait des prothèses même sans risque de détérioration ?

Concernant le cas en France, l'Afssaps estime qu'il "constitue en soi une donnée à considérer sur le plan épidémiologique puisque survenant chez une femme parmi les 30.000 porteuses des prothèses PIP retirées du marché". Un avis que l'agence a rendu en actualisant ses recommandations à destination des femmes porteuses de prothèses PIP.

Outre le suivi régulier, "l’Afssaps recommande aux patientes de contacter leur chirurgien afin de discuter de l’éventualité d’une explantation même sans signe clinique de détérioration de la prothèse. Les femmes concernées pourront ainsi envisager l’attitude la plus appropriée en fonction de leur situation personnelle, de leur ressenti, de l’ancienneté de leurs prothèses et de leur attente au plan esthétique. Ce choix interviendra après évaluation avec le chirurgien de la balance bénéfice/risque individuelle".
source
avatar
ALINEA


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum