Le coeur n'aime pas la radiothérapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le coeur n'aime pas la radiothérapie

Message  MARIELEA le Dim 20 Fév - 9:38

Des épiémiologistes ont repris les dossiers de 4456 femmes avec un âge moyen de 50 ans au moment du traitement ayant été traitées par radiothérapie à l'Institut Gustave Roussy à Villejuif entre 1954 et 1984, pour un cancer du sein . La plupart présentaient un cancer du sein de stade II-III (82 %) avec moins de 2 % de stades métastatiques. Toutes ont bénéficié d'une chirurgie dans 88 % des cas, associée à une résection des ganglions lymphatiques (positifs une fois sur deux). Plus des deux tiers ont reçu après chirurgie une radiothérapie (62 %,) très rarement associée à une chimiothérapie à cette époque (6 % des cas). Le tiers restant n'a reçu ni radiothérapie ni chimiothérapie (sauf 0,8 % des cas).
Leur surrisque de décéder d'une pathologie cardiaque est multiplié par 1,5 fois plus élevée et la mortalité vasculaire augmentée de 1,3. Avoir été traitée pour un cancer du sein gauche majore encore le risque de décès cardiaque : ce dernier est multiplié par 1,28. Plus le temps avance, plus le risque s"accroit. C'est donc aujourd'hui que le risque est à son acmée pour les femmes ayant été traitées dans les années 1980: elles doivent être très suivie sur le plan cardiaque.Bien sûr, depuis tioutes ces années ,les techniques de radiothérapies se sont améliorées mais la menace ne peut être écartée pour celles traitées ultérieurement.« Un résultat qui, avec l'augmentation de l'espérance de vie post-cancer du sein, vient relancer le débat qui agite les oncologues sur mammectomie partielle versus mammectomie totale en particulier chez les femmes jeunes. Ces résultats doivent amener les cardiologues à être particulièrement vigilant et bien conscient de ce surrisque à long terme chez des femmes traitées il y a 20 ans ou plus pour cancer du sein » résume le Pr Florent De Vathaire (épidémiologiste, IGR), interrogé par heartwire. « D'autant que si depuis 1984 la radiothérapie a évolué, dans le même temps de plus en plus de femmes ont été traitées par anthracycine et herceptine, eux aussi cardiotoxiques ».
Marielea

Source:Bouillon K, Haddy N, Delaloge S et coll. Long-Term Cardiovascular Mortality After Radiotherapy for Breast Cancer. JACC, 2011; 57:445-452.
Witteles RM. Radiation Therapy for Breast Cancer: Buyer Beware. JACC 2011;57:453-454

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum