Stress et progression du cancer du sein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stress et progression du cancer du sein

Message  MARIELEA le Jeu 14 Oct - 18:55

Pour apporter une suite aux propos d'anastasia sur le stress et cancer! il y écrit que le stress n'est pas un élement prouvé , ni suffisant pour générer un des cancer, statistique et étude sà l'appui (cependant, on retrouve souvent dans l'histoire de personnes atteintes du cancer, un énorme choc psychologique tel que mort d'un conjoint, démanagement, perte d'emploi, départ des enfants du nid familial..); et il ajoute que en revanche, il aurait une grande influence sur la guérison .. car il exacerbe la réaction inflammatoire; le sport, la méditation réduisent l'impact du stress sur la personne .. alors à vos baskets et à vos shogis sunny de méditation la chronique du dr BELIVEAU du 4 octobre 2010

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stress et progression du cancer du sein

Message  Giboulée le Ven 15 Oct - 17:06

l faudrait aussi savoir ce que l'on met derrière ce mot de "stress". Et on ne peut pas comparer je pense le stress des souris qui servent souvent d'animaux de référence aux être humains.

Les praticiens de l'école de psychosomatique de Paris (Pierre Marty) pensent que lorsqu'un événement (même minime) ne peut être métabolisé par le psychisme, lorsque les mécanismes de défenses habituels sont débordés, alors le corps prend le relais. Mais la manière dont cela s'exprime est lié à l'histoire génétique du sujet.

Mais pour ma part, je pense que le lieu de l'atteinte somatique (en particulier pour le cancer) est très important.

Amicalement
avatar
Giboulée


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stress et progression du cancer du sein

Message  MARIELEA le Ven 15 Oct - 18:25

bonsoir giboulée! complétement d'accord! les expériences bien sûr se font toujours sur des souris.. et nous ne sommes pas des souris Very Happy bien entendu,et c'est la raison pour laquelle la transposition à l'homme est délicate voire faussée..
Je suis également certaine que le stress en soi , n'est pas du tout néfaste! au contraire, il est souvent stimulant! ce qui est néfaste, c'est lorsque les moyens de gestion du stress sont débordés, voire inexistants.. c'est cela qu'il est nécessaire de "travailler ": la gestion du stress avec surtout la remise au calme du système nerveux archaïque et du néo cortex .. et cela par la relaxation..

Mais la manière dont cela s'exprime est lié à l'histoire génétique du sujet.
: je suis de ceux qui pensent que la génétique est la part congure. par rapport à l'acquis et les conditionnements liés à l'enfance .

je pense que le lieu de l'atteinte somatique (en particulier pour le cancer) est très important.
Si j'ai bien compris, vous dites que la localisation de la maladie ou de la tumeur serait liée au choc psy , émotionel ou autres ? tel que le décrivent Hamer, Martel.. et autres ? et que si la tumeur se situe à l'intestin, au sein ou ailleurs, l'histoire de la personne , en tout cas, son ressenti ds évenements , est différent ? Merci . Belle soirée flower

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

STRESS et CANCER

Message  ANASTASIA le Mer 1 Déc - 14:44

Je lis à la page 76 du livre "ANTICANCER" de DSS

"Le stress : de l'huile sur le feu.

Parmi les causes qui font "flamber" la production des substances inflammatoires, il en est une dont le rôle est rarement mentionné quand on parle du cancer : il s' agit du STRESS PSYCHOLOGIQUE.

Chaque accès émotionnel, chaque colère, chaque panique déclenche dans notre organisme la sécrétion de doses élevées de noradrénaline (l'hormone dite du combat ou de la fuite) et de cortisol, l'hormone du stress par excellence. Ils préparent le coprs à la possibilité d'une blessure, et donc stimulent immédiatement les facteurs d'inflammation nécessaires à la réparation des tissus. Ces derniers sont aussi l'engrais des tumeurs cancéreuses, qu' elles soient déclarées ou latentes".

Je pourrais continuer, c' est un scientifique qui parle.

Moi, je l' ai éprouvé dans mon corps. Je sais de quoi je parle et je reste persuadée que c' est la cause de mon cancer.


avatar
ANASTASIA


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stress et progression du cancer du sein

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum