détecter le cancer dans l'haleine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

détecter le cancer dans l'haleine

Message  Giboulée le Mer 11 Aoû - 19:47

J'ai lu cela aujourd'hui, est ce fiable?

http://www.20minutes.fr/article/587951/sante-un-test-de-l-haleine-pour-detecter-le-cancer

Bonnes vacances à tous et toutes?
avatar
Giboulée


Revenir en haut Aller en bas

Re: détecter le cancer dans l'haleine

Message  BETTY le Ven 13 Aoû - 21:32

oh! giboulée, merci ! c'est super cela! lorsque marielea sera rentrée, je pense qu'elle va "fouiner " pour répondre ! I love you mais si je peux éviter ainsiq ue ma famille, ces colo.. ce sera avec plaisir!
avatar
BETTY


Revenir en haut Aller en bas

Re: détecter le cancer dans l'haleine

Message  MARIELEA le Dim 15 Aoû - 21:15

merci Giboulée! C'est un test interessant et si simple! Son utilisation est similaire à celle d'un alcootest. Un "nez électronique" permet de détecter un cancer en fonction de l'haleine, révèle une étude publiée mercredi dans la revue britannique The British Journal of Cancer . Cette technique permet en effet de repérer les composantes chimiques émises par les cellules cancéreuses. Ce qui permettrait de dire, quelque soit l'âge et le sexe de la personne, s'il a un cancer, et, le cas échéant, s'il s'agit d'un cancer du poumon, du sein, des intestins ou encore de la prostate.

Notre souffle serait en effet modifié par la présence de cellules cancéreuses dans l'organisme.
"A la suite de tests réalisés (…) sur 177 volontaires âgés de 20 à 75 ans, dont des sujets sains et des patients atteints de quatre types de cancers, les chercheurs ont découvert que le souffle des personnes atteintes de cancer était différent de celui des personnes saines"; explique le rapport . "En plus, le tableau est capable de distinguer les divers types de cancers à partir du souffle des personnes atteintes" , poursuit le texte.

Surtout, cette technique serait peu coûteuse et très simple d'utilisation.
"Le pronostic d'un cancéreux s'améliore considérablement si l'on découvre la maladie au début, lorsque la tumeur est encore localisée", explique l'institut. "Les résultats annoncés dans cette étude pourraient mener au développement d'un outil rentable, facile à utiliser, portable, qui comblent les carences des techniques actuellement utilisées pour le diagnostic de cancer", poursuivent les chercheurs
. Une découverte considérable pour une maladie qui tue plus de sept millions de personnes par an.

Cependant, tout n'est pas encore ficelé:
«Si ces résultats sont confirmés par des études cliniques de plus grande envergure, cette nouvelle technologie pourrait devenir un outil simple pour diagnostiquer tôt un cancer, à l'instar de l'imagerie médicale», affirme le Pr Abraham Kuten, l'un des auteurs de l'étude. Or, plus un cancer est détecté rapidement, plus les chances de guérison sont fortes. Il est notamment important de le repérer avant que les cellules cancéreuses ne passent dans le système sanguin ou lymphatique, entraînant un risque de métastases. Outre sa fonction d'aide au diagnostic, ce test pourrait également «permettre de mesurer facilement l'efficacité d'un traitement et de détecter les rechutes éventuelles», poursuit le Pr Kuten.

Le Dr Lesley Walker, de la fondation Cancer Research UK, à qui appartient le BJC, rappelle toutefois
«qu'il s'agit d'une petite étude, encore à un stade peu avancé et qu'il faudra beaucoup de recherches avant la commercialisation de ce produit».

C'est encore trop tôt pour se réjouir vraiment... on attend .. Very Happy tout avance.. au train de sénateur.. sunny

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Vers un diagnostic du cancer au pif ?

Message  MARIELEA le Lun 23 Aoû - 17:45

Un peu d'humour pour une chose sérieuse.. sunny

Publié le 17/08/2010
Cette question apparemment saugrenue et volontiers provocatrice n’en est pas une, si l’on en croit le très sérieux article du British Journal of Cancer publié en ligne le 20 juillet 2010.

Des chercheurs de l’institut technologique israélien de Haïfa ont en effet étudié à l’aide de nanocapteurs d’odeurs, autrement dit « des nez électroniques », s’il était possible de distinguer une haleine saine d’une haleine comprenant des composés organiques volatiles, provenant de la peroxydation de cellules cancéreuses. Cette dernière entraîne la formation d’alcanes (éthane, pentane…) qui sont excrétés dans l'air expiré, dans la sueur et l'urine.

L’étude, réalisée par spectrométrie de masse, a montré que les nanocapteurs étaient capables de différencier l’haleine de personnes saines de celle de patients ayant différents types de cancer (1). Pour les chercheurs chaque cancer pourrait posséder une empreinte olfactive spécifique. L’étude a comparé l’haleine de 96 patients, âgés de 30 à 75 ans, atteints d’un cancer du poumon (n =30), de la prostate (n = 18), du sein (n = 22) ou du côlon (n = 26) avant traitement, à l’haleine de sujets sains (n = 81) âgés de 20 à 75 ans.

La méthode d’analyse de l’air expiré pour le diagnostic du cancer n’est pas nouvelle. En 1999 dans le Lancet une équipe américaine avait ouvert cette voie (2). En 2005, une autre équipe américaine montrait que l’on pouvait diagnostiquer par nez électronique le cancer du poumon (3), et publiait de nouveaux résultats en 2007 qui montraient la possibilité de diagnostiquer le cancer du poumon dans l’air expiré avec une sensibilité de 73 % et une spécificité de 72 % avec un capteur colorimétrique (4). Une équipe autrichienne en 2009 arrivait aux même résultats par spectrographie de masse (5).

Ces recherches pourraient mener à terme au développement d’outils diagnostiques non invasifs portatifs, peu coûteux, et simples d’emploi, qui compléterait l’arsenal diagnostique actuellement disponible.

Dr Emmanuel Cuzin

(1)Peng G et coll. : Detection of lung, breast, colorectal, and prostate cancers from exhaled breath using a single array of nanosensors. British Journal of Cancer 2010 ; 103 : 542–551.
(http://www.nature.com/bjc/journal/v103/n4/full/6605810a.html)
(2)Phillips M et coll. : Volatile organic compounds in breath as markers of lung cancer : a cross-sectional study. The Lancet 1999 ; 353 : 1930-1933. http://www.menssanaresearch.com/lung.pdf)
(3)Machado RF et coll. : Detection of lung cancer by sensor array analyses of exhaled breath. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 2005 ; 171 : 1286-1291.
http://171.66.122.149/cgi/content/full/171/11/1286)
(4) Mazzone PJ et coll. : Diagnosis of lung cancer by the analysis of exhaled breath with a colorimetric sensor array. Thorax 2007 ; 62 : 565-568.
(http://thorax.bmj.com/content/62/7/565.abstract)
(5)Bajtarevic A et coll. : Noninvasive detection of lung cancer by analysis of exhaled breath. BMC Cancer 2009 ; 9 : 348. (http://www.biomedcentral.com/1471-2407/9/348/abstract).
source

_________________
" On se lasse de tout, excepté d'apprendre." Virgile
avatar
MARIELEA
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: détecter le cancer dans l'haleine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum